La Métropole et la CCIMP unissent leurs efforts pour créer 60 000 emplois

Jean-Claude Gaudin et Jean-Luc Chauvin © H. Hote - CCIMP

Le 20 janvier 2017, au siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence (CCIMP), les élus de la Métropole Aix Marseille Provence, menée par Jean-Claude Gaudin (LR), et ceux de la CCIMP, menée par Jean-Luc Chauvin, ont signé un partenariat pour accélérer le développement des 94 000 entreprises du territoire.

Pourquoi un partenariat entre ces deux institutions ?

Il faut savoir que la Métropole AMP est devenue depuis sa création au 1er janvier 2016, la collectivité qui gère les questions de développement économique sur le territoire. Elle définit les orientations stratégiques et les modalités pour favoriser la croissance des entreprises et l’attractivité du territoire, notamment en mettant à disposition des entreprises qui souhaitent s’installer en Provence, tous les outils nécessaires pour y parvenir, notamment à travers le développement des zones d’activités.

Et pour se faire, la Métropole s’appuie logiquement sur l’expertise de la CCIMP, qui regroupe les représentants des entreprises provençales. Et aujourd’hui, il manquerait 60 000 emplois sur le territoire « Aix Marseille Provence » pour être au même niveau que les autres grandes métropoles françaises. Et pour Jean-Luc Chauvin, un des points importants de cette convention est de pouvoir « mutualiser nos moyens et nos équipes pour le développement économique afin de prendre les mêmes directions« .

Pourquoi ce regroupement maintenant ?

Si les deux institutions qui pilotent l’économie locale ont décidé de signer un partenariat aujourd’hui, c’est avant tout car la Métropole est en train d’élaborer son agenda économique, qui sera présenté publiquement au printemps, quelques mois après la présentation du fameux agenda de la mobilité, et que la CCIMP sera un partenaire privilégié.

Pour Aurore Sun, présidente du réseau Femmes Cheffes d’Entreprises Marseille (FCE) et élue à la CCIMP, c’est une action concrète et pas seulement une intention.

Qu’est ce que l’agenda économique de la Métropole ?

Au même titre que l’agenda de la mobilité présenté fin 2016, l’agenda économique sera le calendrier fixant les objectifs à atteindre pour asseoir le développement économique des entreprises de la Métropole.

Sur le site de la Métropole, on peut lire :

« L’objectif est de répondre aux besoins des acteurs de son vaste territoire, en diversifiant l’offre tertiaire, en développant les zones d’activités, l’urbanisme commercial, le secteur touristique et hôtelier, tout en insistant sur le développement universitaire, le marketing territorial, ou encore la prospection d’entreprises à l’international…

Nourrie des échanges des premiers Ateliers qui se sont déroulés le 29 septembre,  les bases de cet Agenda Economique ont été présentées hier lors d’une nouvelle rencontre, au Technopôle de l’Arbois devant un public de 150 participants, professionnels issus du monde de l’entreprise privée, développeurs de terrains, institutions et élus, qui se sont retrouvés autour de Martine Vassal, 1ère Vice-Présidente de la Métropole déléguée à la stratégie et à l’attractivité économiques.

Une table-ronde dédiée aux enjeux économiques métropolitains a également réuni Didier Parakian, Président de la Commission Economie de la Métropole, Jean-Pierre Serrus, Vice-Président de la métropole délégué à la Mobilité et aux Transports , Pierre Grand-Dufay, Président de la Commission Economie et Emploi du Conseil régional PACA, Jean-Luc Chauvin, Président de la CCIMP, Pr. Eric Berton, Vice-Président en charge de l’innovation d’Aix-Marseille Université, Salah Tachoukaft, Administrateur du Carburateur, et Franck Raynal, DG de Tajima Europe.

Les participants ont travaillé de manière thématique, sur quatre ateliers, avant de contribuer à une synthèse finale pour permettre à la Métropole d’avancer sur sa feuille de route.

L’Agenda Economique de la Métropole Aix-Marseille-Provence doit être présenté et voté au printemps 2017. »

Que prévoit cette convention de partenariat ?

  • La mise en place d’une gouvernance économique du territoire constitue la première clé pour partager les grands enjeux et investissements notamment en matière d’offre territoriale : offre de transport pour la mobilité des salariés, logement, emplois, offre de formation, centres-villes, préservation et valorisation des espaces agricoles et naturels… Dans ce cadre, une attention soutenue sera portée aux grands équipements comme l’Aéroport Marseille Provence, dont la privatisation doit être pensée au service du développement du territoire et de ses entreprises, ou le Grand Port Maritime de Marseille, atout majeur du développement économique, de l’industrie, de la logistique et de l’innovation, pour en faire le premier port de Méditerranée.
  • Le pilotage conjoint de l’Agence de promotion métropolitaine Provence Promotion qui doit mettre en œuvre la stratégie métropolitaine de promotion et de prospection à l’international de nouveaux investisseurs.
  • La création d’une image pour l’ensemble du territoire, autour d’un groupe de travail sur le marketing territorial, et par la coordination des moyens de promotion de la CCIMP et de la Métropole Aix-Marseille Provence, comme par exemple une exploitation conjointe du Provence Business Skylounge dédié au business et au réceptif haut de gamme, situé aux derniers étages de la tour La Marseillaise, mais aussi la création d’un Bureau de la Métropole Aix-Marseille-Provence à Paris au sein de l’Espace George V de la CCIMP (géré par sa filiale World Trade CenterMarseille Provence SA).
  • Le déploiement d’une stratégie d’internationalisation conjuguant attractivité, business et diplomatie économique grâce notamment à la mutualisation des efforts de prospective à l’international.
  • La mobilisation en matière de financement des entreprises et de l’innovation à travers la conception et le déploiement du modèle métropolitain Aix-Marseille-Provence place financière. Commune et cruciale pour toutes les entreprises, le financement est en effet un enjeu décisif à relever pour devenir un territoire d’expérimentation exemplaire, attractif et novateur pour les entreprises.
  • L’approche métropolitaine des questions de foncier économique – en lien avec les grands projets métropolitains – permettra de répondre aux besoins des entreprises par un travail conjoint sur les espaces à commercialiser en priorité et ceux à requalifier, en veillant à préserver la vocation et la destination économique des zones foncières existantes, en développement ou en projet.
  • L’usage du numérique pour proposer en synergie, une nouvelle offre de service aux entreprises, complète et unifiée, permettant d’accélérer la transition numérique des entreprises et de simplifier l’accès aux informations et aux équipes.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE