Cinq ports de PACA obtiennent le label « Ports Propres »

Le Miroir aux oiseaux

Cinq nouveaux ports de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont obtenu le label « Ports Propres » mardi 10 janvier 2017 : le port Maritima de Martigues, le port de Saint-Mandrier-sur-Mer, le port de San Peire Les Issambres de Roquebrune-sur-Argens, le port de Cap d’ail et le port du Lavandou.

Cette certification garantit aux usagers que les établissements portuaires mettent en place des actions de développement durable et de protection de l’environnement.

Au total, ce sont 35 ports de la région PACA qui aujourd’hui bénéficient de cette certification. Et sur les 100 autres ports que compte le territoire provençal, 85 sont engagés dans la démarche « Ports propres » afin d’obtenir eux aussi le label dans le futur.

Cette certification a été créée en 2001 à l’initiative de l’Union des Ports de plaisance en Provence-Alpes-Côte d’Azur (UPACA), la région PACA, l’ADEME, la DREAL et l’agence de l’eau. Toutefois, il ne s’agit pas de la première démarche du genre puisque la région Languedoc-Roussillon avait lancé sa propre initiative, abandonnée depuis, dans les années 1990.

Concrètement, la démarche « Ports Propres » vise à encourager toutes les opérations qui concourent à l’amélioration de la qualité environnementale des ports, aussi bien français qu’européens. Chaque gestionnaire de port est libre de choisir d’intégrer ou non l’initiative dont le but final est d’obtenir la certification « Ports Propres », devenu label européen depuis 2011.

carte-port-propre-paca
La carte des ports certifiés « Ports Propres » en PACA (cliquez pour agrandir) © Ports Propres

Cinq étapes à valider

Une fois entré dans la démarche, un port doit valider cinq étapes pour obtenir la certification, aujourd’hui contrôlée par l’organisme indépendant AFNOR.

  • 1 : La réalisation d’une étude diagnostic environnemental qui détermine les sources de pollution, leurs impacts et les actions à entreprendre pour y remédier,
  • 2 et 3 : Les moyens de lutte contre les pollutions aussi bien chroniques qu’accidentelles,
  • 4 : La formation du personnel à la gestion environnementale. À la fin de l’année 2016, 690 agents et gestionnaires de ports ont suivi cette formation. Pour que cette étape soit validée, au moins une personne par port (agent ou gestionnaire) doit avoir participé à la formation,
  • 5 : La sensibilisation des usagers à la gestion environnementale.

Une fois les cinq étapes validées, le port peut demander à l’AFNOR d’effectuer un contrôle afin d’obtenir la certification. « Ce label n’est pas simplement un label de plus. C’est une certification en rapport avec les métiers des ports de plaisance et qui intègre au quotidien l’environnement. C’est d’ailleurs la seule certification adaptée aux ports de plaisance en Europe et dans le monde », souligne Véronique Tourrel-Clément, déléguée générale de l’UPACA.

Si plus de 90% des ports de la région PACA et de Monaco sont engagés dans la démarche « Ports Propres », ce ne sont toutefois pas les seuls du pays. En Languedoc-Roussillon, on compte ainsi 37 ports, sur les 60 de la région, eux aussi engagés dans la démarche et 4 déjà certifiés. En Corse, Bretagne et Lac du Bourget, aucun port n’a encore obtenu le label mais 29 sur les 77 des trois territoires sont d’ores et déjà impliqués dans la démarche.

port-chantier-naval-mer-mediterranee
90% des ports de la région PACA ont intégré la démarche « Ports Propres », comme ici le port de la Ciotat, déjà certifié.

Vers des ports à impact positif

La démarche de « Ports Propres » a pour but d’améliorer la qualité environnementale des ports dès à présent mais aussi, et surtout, dans le futur. L’objectif est que, sur le long terme, les ports aient un impact positif sur l’environnement et notamment en ce qui concerne la restauration écologique. « C’est comme cela que l’on revalorisera le territoire portuaire et que l’on préservera notre patrimoine, à savoir notre mer Méditerranée », met en avant Roger Roux, conseiller régional délégué aux ports de plaisance et de pêche.

Outre l’accent sur l’environnement, le but est aussi que les usagers des ports y trouvent davantage de services à l’avenir, comme par exemple acheter des produits en rapport avec la mer. Avec pour objectif de faire des ports de la région PACA des outils stratégiques, innovants et modernes.

Une partie des 35 ports de PACA certifiés « Ports Propres »

  • San Peire les Issambres
  • Saint Mandrier
  • Port de Vendres « le Chichoulet »
  • Port Maritima – Martigues
  • Port de Cap d’Ail
  • Port de Sète
  • Port de Mèze
  • Port de Port Saint Louis du Rhône
  • Vieux-port de Golfe Juan
  • Port Gardian
  • Ports de Monaco
  • La Coudoulière
  • Port de Bouzigues
  • Port de la Pointe Rouge – Marseille
  • La Ciotat
  • Port de la Figueirette – Théoule sur Mer
  • Port de la Rague
  • Saint Pierre des Embiez
  • Port-Fréjus
  • Beaulieu-sur-Mer
  • La Londe les maures
  • Cavalaire-sur-Mer
  • Bormes-les-Mimosas
  • Fos-sur-Mer Saint Gervais

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE