La métropole va lancer les études pour l’extension du métro ligne 2 vers Saint-Loup

Des passants dans le métro © Romdilon

Le prolongement du métro ligne 2 au sud-est de la ville de Marseille, entre Sainte Marguerite-Dromel et Saint Loup vient d’être voté au conseil de la métropole ce 15 décembre 2016. L’objectif est « d’accélérer un dossier prioritaire pour les transports métropolitains« , explique le vice président aux transports Jean-Pierre Serrus. 

Ce vote concernera « L’approbation de la création de l’opération et de l’affectation d’une autorisation de programme concernant les études pour le prolongement de la ligne 2 du métro de Marseille de Sainte Marguerite Dromel vers Saint Loup« , comprenez que la métropole va enfin pouvoir lancer les études pour la création de ce prolongement d’un peu plus de 4 km.

Un prolongement « indispensable pour les habitants et les très nombreux jeunes qui étudient dans le secteur, comme ceux du lycée Jean Perrin qui draine 2000 étudiants, et ceux du lycée Pagnol. Une étude avait démontré il y a quelques années que cette ligne de métro serait la seule à être bénéficiaire dès quelques années d’exploitation » comme l’explique Guy Teissier, président (LR) du conseil de territoire MPM.

Ce projet est intégré à l’agenda de la mobilité métropolitaine que nous vous avons présenté la semaine dernière ici.

En plus de désengorger un secteur de la ville largement saturé par le trafic automobile, ce prolongement, très attendue par les habitants de Saint-Loup, la Capelette, etc, répond à d’autres objectifs comme celui d’accompagner les projets de développement urbain du secteur : l’aménagement de la ZAC Régny, le projet d’aménagement dit « PAE de Saint-Loup », le projet Immochan, le projet K&B sur le site d’Intermarché Saint-Loup sur lesquels près de 2 500 logements et 34 300 m2 de surface d’activités sont prévus.

Quid du futur terminus de la ligne 2 du métro ?

Le projet de prolongement de la ligne 2 du métro après Dromel, se développerait sur 4,1 km entre l’arrière-gare actuelle de la station Sainte-Marguerite Dromel et le terminus de Saint-Loup Pagnol. Mais une variante est également à l’étude, pour atteindre le site de l’ancienne usine de fabrication de pâtes Rivoire & Carret. Sur cette base, l’extension serait portée à 4,6 km. Avec pour objectif final de rejoindre dans un horizon plus lointain la Valentine ou la Barrasse.

Le tracé, le cout, le calendrier ?

Cette extension qui traversera les 9e et 10e arrondissements nécessite quelques aménagements au passage :

  • Un viaduc de franchissement de l’Huveaune
  • Une tranchée couverte sur le boulevard Roquevaire permettant le passage aérien / souterrain
  • Une infrastructure souterraine ; à 5 à 6 nouvelles stations suivant le terminus qui serait retenu
  • Des garages à vélos sont prévus dans chaque station
  • L’aménagement d’un pôle d’échanges et P+R de 500 place au terminus

Le trajet de plus de 4 km comprendra des portions en aérien (viaduc), une zone de transition aérien/souterrain (trémie) et une section souterraine (tunnel et stations), avec un temps de parcours moyen de 7 min 30s si le projet s’arrête au lycée Pagnol et de 8 min 30s s’il s’arrête du côté de l’usine Rivoire & Carret.

Le coût de prolongement du métro est estimé entre 600 et 700 millions d’euros selon la position du terminus.

Côté calendrier, il faudra attendre au moins 2025 pour voir la mise en service de ce métro, considéré comme prioritaire. Le temps de lancer les études, de définir le tracé exact, de choisir le terminus et puis de réaliser les travaux qui s’annoncent complexes sur un axe très habité.

Commentaires Facebook

2 COMMENTAIRES

  1. Ce projet est une évidence pour désengorger pont de vivaux et saint loup sans compter la Valbarelle !
    Pour 2017 il y aura plus de 3400 logements entre ces trois quartiers !

LAISSER UNE RÉPONSE