Inédit – Des Marseillais inventent un système capable de rendre l’eau potable !

Des Marseillais inventent un système capable de rendre l’eau potable !

Une trentaine d’appareils capables de rendre de l’eau, qui est impropre à la consommation, en eau potable sont aujourd’hui présents dans une dizaine de pays d’Afrique. Ces instruments, baptisés « Providence », sont complètement autonomes en énergie et ont été inventés par une poignée de bénévoles marseillais réunis sous l’ONG Marseille Provence Afrique Coopération. Made in Marseille a interviewé Jean-Marc Philip, l’inventeur de cet appareil révolutionnaire et le cofondateur de cette association.

En voilà un bel exemple de solidarité : des Marseillais ont conçu et développé « Providence », un appareil de potabilisation de l’eau dédié aux pays de l’Afrique subsaharienne. Réunis sous l’ONG Marseille Provence Afrique Coopération et avec l’aide d’une entreprise aixoise et des pouvoirs publics, ils ont déjà installés environ 30 instruments notamment au Mali, au Tchad, en Centrafrique ou encore au Sénégal. Les résultats sont déjà probants puisque les appareils, qui permettent de répondre aux besoins en eau potable de 50 personnes par jours, éliminent totalement tous les microbes et bactéries présents dans l’eau.

appareil-rendre-eau-potable-village
Un appareil répond aux besoins en eau potable de 50 personnes par jour © DR

Une technologie complètement autonome

Pour rendre l’eau potable, Providence est constitué de filtres à cartouche pour purifier et clarifier l’eau. Cette dernière est ensuite désinfectée grâce à une lampe à UVc qui envoie des rayonnements très puissants qui garantissent la destruction des micro-organismes pathogènes responsables des maladies hydriques.

« Les rayons UV détruisent les chaînes ADN des organismes qui ne peuvent alors plus se reproduire. Les UVc sont les plus puissants et ont une capacité à tuer les micro-organismes beaucoup plus efficacement que le chlore par exemple », explique avant Jean-Marc Philip, inventeur de Providence et cofondateur de l’ONG Marseille Provence Afrique Coopération.

L’appareil a été conçu pour être le plus adapté possible aux conditions des pays d’Afrique. Il est ainsi totalement autonome en énergie grâce à un panneau photovoltaïque qui lui apporte l’énergie nécessaire pour allumer la lampe à UV. Concernant l’entretien et la maintenance, ils sont extrêmement simples : la lampe à UV se change tous les deux ans et les filtres une fois par an.

dispensaire-ecole-afrique-eau-potable
L’appareil est installé dans des villages, des écoles ou comme ici, dans des dispensaires © DR

Des résultats plus que probants

Pour le moment, environ 30 appareils ont déjà été installés dans une dizaine de pays d’Afrique, notamment au Tchad, au Mali, au Sénégal ou encore en Centrafrique, toujours avec l’accord des pays concernés. Mis en place dans des villages, des dispensaires et des écoles, les instruments ont déjà fait leurs preuves.

« Les appareils sont capables de traiter 1 m3 d’eau par jour pour répondre aux besoins en eau potable de 50 personnes, tout en conservant les caractéristiques physico-chimiques de l’eau et sans en altérer le goût », met en avant l’ONG.

Des suivis sanitaires sont également effectués dans chaque pays et, jusqu’à présent, l’ONG a pu constater un abattement total des bactéries et des virus dans les eaux traitées par Providence. Il faut toutefois que la ressource en eau soit à la base de qualité « correcte », c’est-à-dire non polluée par des matériaux comme le fer ou des pesticides, éléments que l’appareil n’est pas en mesure d’éliminer.

ONG-marseille-afrique-mission-benevolat
L’un des bénévoles de l’ONG Marseille Provence Afrique Coopération lors d’une mission © DR

Une équipe de Marseillais et de Provençaux

Providence a été conçu par l’ONG Marseille Provence Afrique Coopération, créée en 2014 par Lucien Palmas et Jean-Marc Philip. C’est ce dernier qui a ensuite développé l’appareil, avec l’aide notamment de Roland Malavialle et de bénévoles de la « société civile marseillaise ». Parmi eux, se trouvent des retraités, des étudiants, des professeurs ou encore des ingénieurs qui donnent de leur temps au quotidien et partent même en mission en Afrique. L’association a également pu compter sur l’aide d’une entreprise aixoise, la Société du Canal de Provence, et des pouvoirs publics pour développer l’appareil.

Pour l’avenir, l’organisme souhaite se développer afin de créer des emplois en France comme en Afrique. Elle a également pour objectif de mettre en place un service après-vente dans les pays concernés où il serait possible d’y trouver toutes les pièces nécessaires à la maintenance des appareils et faciliter encore davantage ces opérations.


Plus d’informations

Pour contacter l’ONG Marseille Provence Afrique Coopération et, pourquoi pas, faire partie des membres, envoyez un mail à cette adresse : mpacooperation@free.fr.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE