Depuis le 2 mai, la campagne de relance touristique dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur #OnATousBesoinDuSud est déployée pour promouvoir l’attractivité du territoire. Pour faire face aux pics de fréquentation de certains sites, le Comité Régional de Tourisme, la Région Sud et les espaces naturels protégés, misent sur la sensibilisation des touristes et des locaux.

L’été arrive à grand pas et avec lui la levée progressive des restrictions sanitaires. Profiter d’un verre en terrasse, découvrir les produits locaux sur un marché provençal, lézarder sous le soleil méditerranéen… Voilà autant de raisons qui poussent chaque année les touristes à profiter de leurs vacances dans le sud. Des atouts qui, aujourd’hui, engendrent des problématiques récurrentes.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a connu l’an dernier des pics de fréquentation sur certains sites naturels, générant une pollution des espaces, qu’il soit question de la concentration des voitures ou des incivilités des visiteurs. Pour se préparer à l’arrivée des vacanciers, le Comité Régional de Tourisme (CRT) et la Région Sud lancent une campagne destinée à mieux sensibiliser les publics français et locaux sur la nécessité de mieux préserver les espaces naturels protégés.

Quatre messages clés pour respecter l’environnement

Coordonnée par le CRT et la Région Sud, elle délivre quatre messages clés diffusés dès le mois de mai, en écho à la campagne de relance touristique régionale #OnATousBesoinduSud, déployée depuis le 2 mai 2021.

On a tous besoin de nature

60% du territoire est couvert par des espaces naturels protégés (4 Parcs nationaux : les Calanques, Port Cros, les Écrins et le Mercantour, 9 Parcs naturels régionaux, 11 réserves nationales, et 6 régionales). Par ailleurs, la région abrite une biodiversité exceptionnelle. Le message est donc celui d’adopter les bons gestes pour respecter au mieux ces richesses naturelles.

Prenons le cas du Parc naturel régional des Alpilles : Aigle de Bonelli, Hibou Grand-duc, Lézard ocellé, Noctule de Leisler (chauve-souris) ou encore Magicienne dentelée cohabitent sur ce territoire qui héberge une multitude d’espèces animales et végétales. Les oiseaux qui nichent au sol sont très exposés et, pour les préserver, les visiteurs sont invités à respecter les périodes de sensibilité, surtout au printemps et en été, pendant la saison de reproduction, en suivant les indications suivantes : Rouge : Très fort – Orange : fort – Jaune : Modéré.

On a tous besoin de bien vivre ensemble

Visiter un espace naturel, c’est aussi respecter le territoire et les personnes qui l’habitent. Concernant les produits de terroir, l’idée est non pas de se servir directement sur les arbres fruitiers mais de s’approvisionner en fruits et légumes sur les marchés. En période de chasse, des panneaux signalent d’éventuelles battues et des zones de chasse sont délimitées.

Concernant la population locale, l’exemple du Parc naturel régional des Baronnies provençales est tout à propos, où l’élevage et le pastoralisme y sont des activités très présentes. Il est donc important de garder son chien sous contrôle dans les zones de pâturage afin de ne pas déranger les troupeaux et de ne pas déclencher une réaction de défense des patous, chiens de protection contre la prédation.

, On a tous besoin du Sud, une campagne pour sensibiliser aux gestes éco-responsables, Made in Marseille

On a tous besoin d’explorer

« Explorer », c’est « parcourir, visiter une contrée, un lieu mal connu ou inconnu, en les étudiant avec soin ». Si tous les visiteurs souhaitent découvrir les sites grandioses dont tout le monde parle (en prenant pour seuls exemples les Gorges du Verdon ou encore le Colorado Provençal), de nombreux autres panoramas sont à découvrir dans ces territoires et parfois même à quelques kilomètres seulement des sites les plus emblématiques.

Éviter de visiter les mêmes spots est donc l’assurance de profiter sereinement des espaces naturels protégés. Dans le Parc naturel régional de la Sainte-Baume, les Gorges du Caramy ou la grotte de Sainte Marie-Madeleine font partie des endroits les plus fréquentés en période estivale. Et pourtant, d’autres sites méritent le détour, comme les Aiguilles de Valbelle à Signes ou le sentier de la glacière par Gémenos. Des randonnées sont répertoriées en ligne pour profiter d’un vaste panel de sites.

, On a tous besoin du Sud, une campagne pour sensibiliser aux gestes éco-responsables, Made in Marseille

On a tous besoin d’être responsable

84% des visiteurs du Parc national des Calanques sont des locaux (résidents de Marseille et des Bouches-du-Rhône). Face à ce constat, la stigmatisation des touristes semble être à éviter. Afin que chacun puisse profiter de l’environnement tout en pensant à demain, la campagne de sensibilisation prodigue de nombreux conseils qui sont applicables sur l’ensemble des parcs naturels de la région.

Pour exemples, en randonnée, restez sur les sentiers et respectez les propriétés privées. Sur les plages, faites attention aux dunes qui sont fragiles. N’allumez jamais de feu ou de barbecue, cela pourrait provoquer un incendie. Garez-vous correctement et stationnez sur les aires d’accueil prévues à cet effet. Dans le Luberon et dans d’autres parcs naturels, de nombreuses activités éco-responsables sont d’ailleurs proposées en ce sens : VTT, cheval, parcours de randonnée…

Pour plus d’informations pour adopter les bons gestes dans les espaces naturels protégés : https://onatousbesoindusud.fr/nature/

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !