Chaque été, la lavande est la grande star provençale. Des touristes venus du monde entier envahissent les champs du petit village de Valensole, attirés par des paysages uniques.

Une bonne odeur, des champs colorés à perte de vue, nous voici arrivés dans le petit village de Valensole, à 1h30 de Marseille. Comme tous les ans, c’est la cohue dans les champs de lavande. Chacun y va de sa photo souvenir.

La lavande, un commerce qui fait vivre la ville 

Si les amateurs de lavande attendent avec impatience la saison estivale pour voir les champs d’or bleu envahir le paysage vallonné du plateau de Valensole, les commerçants du village ne sont pas en reste. Dans leurs boutiques, de nombreux touristes sont venus acheter un petit souvenir après avoir visité les champs et s’y être photographiés. Catherine Magnan, vendeuse à la boutique “Le Marché du Plateau” apprécie : “depuis quelques années il y a énormément d’étrangers qui se rendent à Valensole lors de la floraison. Cela me permet de rencontrer des personnes de partout dans le monde et d’échanger, c’est vraiment plaisant !”. Un business juteux qui attire jusqu’en Asie.

En effet, ces dix dernières années, les vacanciers français, allemands, suisses ou italiens se sont largement fait dépasser par les touristes chinois. Depuis la sortie de la série à succès « Rêves derrière un rideau de cristal », qui montre à plusieurs reprises des champs de lavande dans certains épisodes, les Chinois en sont devenus fous. Symbole d’amour et même de bonheur, la fleur attire depuis les touristes, qui tentent de prendre le cliché parfait au milieu des champs.

Les commerçants confirment cet enthousiasme, certains ont même décidé d’embaucher des vendeurs sinophones et de traduire écriteaux et cartels en chinois afin de s’adapter à ce tourisme récent.

Les producteurs appellent à plus de vigilance 

Si ce business “permet de faire vivre tout un village” comme nous l’explique Laëtitia Angelvin, la gérante de l’établissement Angelvin, il n’est pas question de mépriser la recette du succès. “Comme dans tous domaines lorsqu’il y a du monde, il y a souvent des débordements…” expliquait un producteur du village. En effet, il y a quelques semaines, certains producteurs appelaient à plus de respect dans les champs. Lors de forte affluence, certains avaient retrouvé leurs fleurs écrasées ou encore de nombreux déchets qui n’avaient pas été ramassés.

“On souhaite seulement que les gens fassent plus attention à ne pas écraser la végétation”, tempère Laëtitia Angelvin, qui se dit “ravie de l’engouement autour des lavandes et ne veut pas faire de généralité“.

En Provence, on compte 2 000 producteurs qui cultivent 16 000 hectares de lavandin répartis sur quatre départements : Alpes-de-Haute-Provence, Vaucluse, Drôme et Hautes-Alpes. À Valensole, certains ont décidé de placer des petites grilles autour de leur lavande pour empêcher le passage, mais ils sont très peu, la majorité des champs restent libres d’accès. Laëtitia Angelvin ne pense pas que cela va changer. Le libre accès à ces paysages fait tout le charme de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !