Depuis 2016, les abeilles sont classées comme espèce en voie de disparition. Pesticides, changement climatique, activité humaine, rien n’épargne ces petits insectes pourtant si précieux pour l’écosystème. Pour faire face l’urgence, « BeeLife » un start-up aixoise a imaginé CoCoon, une ruche autonome et connectée.

Implantée au Technopôle de l’Arbois, la start-up BeeLife est née en 2018 de la rencontre de deux hommes : Naoufel Dridi, docteur vétérinaire et apiculteur, et Pascal Nuti, entrepreneur provençal. Ensemble, ils ont imaginé CoCoon. Ce petit nom, c’est celui de leur ruche innovante qui permet de lutter contre les principales causes de disparition des abeilles. C’est à dire : les effets du changement climatique, l’acarien Varroa destructor, et les pesticides qui sont utilisés pour détruire ce nuisible. 

Pour combattre tout cela, il fallait un projet fort et innovant, mais aussi respectueux de l’environnement. Alors les fondateurs se sont donnés rendez-vous dans un atelier de la région, afin de créer la ruche entièrement « made in France », qui sera commercialisée dès l’automne 2019. 

, BeeLife, la ruche connectée qui veut sauver les abeilles, Made in Marseille
Dr Naoufel Dridi et Pascal Nuti, co-fondateurs de BeeLife © BeeLife

Des insectes indispensables à la vie humaine 

« Les abeilles sont directement liées à la vie humaine, on a tous des raisons de s’inquiéter si elles disparaissent » explique Naoufel Dridi, l’un des fondateurs de la start-up. Pour éviter ce scénario, BeeLife a fait des recherches pendant plusieurs mois, et ils ont trouvé une solution. Naoufel Dridi explique : « la ruche fonctionne au moyen d’un dispositif unique de thermothérapie ». De manière naturelle, les abeilles vont augmenter la température de la ruche à 42°C, ce qui va provoquer la mort de leur principal rival : le Varroa destructor. 

Ce minuscule parasite est un véritable fléau pour elles. Alors qu’il mesure seulement 1 mm, il est la principale cause de mortalité des abeilles. Il attaque les abeilles adultes, mais aussi les larves et les nymphes. Il est aussi capable de provoquer la mort de toute une colonie en une saison seulement.  

Lutter contre le Varroa destructor 

Un ingénieux système est installé sur la ruche : on retrouve des panneaux solaires, des capteurs et une ventilation intelligente. Cela permet de reproduire le système de défense des abeilles, sans perturber la vie de leur ruche. Pas de produits chimiques non plus, la qualité du miel reste donc intacte. Le dispositif par thermothérapie a été breveté. 

La production de miel pourrait augmenter et atteindre les 30% grâce à cette méthode. En comptant également les économies faites sur les traitements chimiques pour se débarrasser du parasite qui ne sont plus nécessaires ici, les apiculteurs gagnent de l’argent et produisent un miel sans pesticide. 

Bee Life a déjà remporté plusieurs prix : le CES innovation award et le Best of innovation awards au CES de Las Vegas en janvier dernier, le « Tech for Good » décerné par le média américain Digital Trends, ou encore le deuxième prix des Trophées de l’Innovation au Salon des Agricultures de Provence. Des récompenses méritées puisque les premiers prototypes ont démontré leur efficacité. 

Les premières pré-séries sont aujourd’hui en cours de fabrication et seront mises à la vente pour l’automne 2019 en France au prix de 950€. Elles seront proposés dans toute l’Europe dès l’année 2020. 

Toutes les informations sur www.beelife.fr

Un commentaire

  1. Pour mémoire, une ruche(vide) coûte une cinquantaine d’Euros, contre 950 pour celle là ! Vu l’état de la trésorerie des apiculteurs Pro, cette géniale invention rejoindra toutes celles qui permettent à quelques friqués de se donner bonne conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !