Le French Fab Tour a fait escale à Marseille, mardi 29 mai. Objectif : promouvoir l’industrie de demain, au travers d’une journée d’échanges et de rencontres. Une filière qui représente 400 000 emplois directs et indirects dans la région Sud. Retour sur l’événement.

Dépoussiérer l’image qu’ont les jeunes de l’industrie, c’est le maître mot de la grande opération French Fab Tour. Loin des bâtiments aux hautes cheminées, les cols bleus laissent place aux blouses blanches. La nouvelle industrie se veut « propre » et durable et englobe aujourd’hui des secteurs d’activités beaucoup plus vastes comme entre autres, le numérique, la robotique, la recherche, la chimie et l’intelligence artificielle.

Lancée par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, en octobre 2017, le label French Fab souhaite faire rayonner le secteur de l’industrie, qui souffre d’une image parfois négative. À cet effet, une tournée de 60 dates à travers la France a été lancée, avec pour mission de susciter des vocations chez les jeunes, proposer des offres d’emploi et permettre une construction collective de l’industrie de demain. C’est donc sur l’esplanade du Vieux-Port de Marseille que le French Fab Tour a fait escale, mardi 29 mai.

, French Fab ou comment faire entrer l’industrie dans l’ère du 4.0, Made in Marseille
Le French Fab Tour c’est l’occasion pour les étudiants de rencontrer les chefs d’entreprises industrielles. © S.F.

Opération séduction pour les industriels

Sous les chapiteaux gonflables installés pour l’occasion, plusieurs acteurs sont venus faire la promotion de ce secteur. Les grands fleurons industriels de la région comme Airbus, Alstom, STMicroelcronics, LyondellBasell… ou encore les entreprises en pleine croissance comme Pronteem, société marseillaise à l’origine de la première technologie durable anti-acarienne, se sont déplacés pour convaincre du fort potentiel de recrutement de l’industrie.

, French Fab ou comment faire entrer l’industrie dans l’ère du 4.0, Made in Marseille
Drone réalisé par des lycéens et STMicroelectronics, premier prix de la final académique des Olympiades des sciences de l’ingénieur. © S.F.

Les spécialistes des puces électroniques de STMicroelcronics affichent fièrement un drône réalisé conjointement avec des lycéens pour les Olympiades des sciences de l’ingénieur. L’entreprise basée à Rousset souhaite renforcer ses relations avec les étudiants du territoire : « Nous prévoyons d’ailleurs un concours avec les différentes écoles polythechniques de la région, le 11 juin des ballons dotés de puces électroniques seront lâchés du haut de Sainte-Victoire », annonce Nelly Dimey, directrice de communication d’STMicroelectronics.

Les étudiants se sont d’ailleurs déplacés en nombre pour rencontrer les professionnels de la filière, et profiter de leurs conseils pour construire leurs projets d’avenir. C’est le cas de Ramzy, 20 ans. Cet étudiant de l’Ecole Modèle d’Electronique de Marseille s’est donné pour objectif de « rencontrer les chefs d’entreprise, trouver une alternance et pourquoi pas un emploi. Mon domaine de prédilection c’est l’informatique, mais démarcher des entreprises et trouver une alternance ce n’est pas évident. »

, French Fab ou comment faire entrer l’industrie dans l’ère du 4.0, Made in Marseille
Le président de la Région Sud, Renaud Muselier a annoncé le lancement du dispositif « région sud 4.0 » doté d’une somme de 4 millions d’euros. © S.F.

400 000 emplois dans la Région

Dans la région Sud, l’industrie représente 400 000 emplois directs et indirects, soit un tiers de l’emploi privé. Ce secteur pèse aussi 54% du chiffre d’affaires de Provence-Alpes-Côté d’Azur, à l’export. C’est aussi 25 000 entreprises industrielles et 65 % des brevets déposés par le secteur privé l’année dernière.

Toujours en termes de chiffres, 3,8 millions d’euros ont déjà été engagés par la Région pour permettre la digitalisation et la mise en réseau de l’offre de formation à l’ensemble du territoire régional, « et la signature d’une convention avec l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) qui vise à favoriser l’implantation d’entreprises industrielles sur le territoire », indique le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier.

Accompagner 500 entreprises de la région vers l’industrie 4.0 d’ici à 2022

À terme, la Région souhaite poursuivre cette dynamique de développement en accompagnant, d’ici 2022, 500 industriels vers l’industrie du futur. Pour ce faire, l’institution prévoit d’utiliser des outils déjà en place à l’image  du dispositif « révélateur 4.0 » qui accompagne les entreprises industrielles de la région vers la digitalisation.

La Région prévoit aussi le lancement, dans le courant du mois de juin du programme « Région Sud 4.0 » pour soutenir les PME dans leur parcours à l’industrialisation. Un programme construit avec les industriels et les acteurs économiques. Il se composera sur un format diagnostic/accompagnement et soutien à l’investissement dans l’appareil productif pour accélérer la transformation effective des entreprises industrielles. Une somme de 4 millions d’euros sera allouée au financement de ce dispositif et permettra l’achat, par exemple, d’imprimantes 3D et autres robots.

Par ailleurs, rappelons que le 20 septembre dernier, le Premier ministre a annoncé la mise en place de l’initiative « Territoires d’industrie » visant à accélérer la transformation des
entreprises vers l’industrie du futur. Ce sont ainsi sept territoires à forte identité industrielle qui ont été retenus en région Sud.

« Sortir les gens des plages pour découvrir l’industrie en famille »

Cette halte, sur l’esplanade du Vieux-Port, a aussi été l’occasion d’annoncer la phase estivale de la tournée qui va se concentrer sur les littoraux français. Plus festive et ludique, la tournée d’été s’étendra sur 18 dates, dont trois en région (Marseille, Nice et Toulon). Spectacles, escape game, drones et nouvelles technologies, French Fab souhaite « faire sortir les gens des plages pour découvrir l’industrie en famille », explique Nicolas Dufourcq, directeur général Bpi France, partenaire principal de la French Fab.

La tournée French Fab espère toucher un demi-million de Français sur les plages cet été. La prochaine étape à Marseille est prévue en juillet 2019.

L’industrie culturelle n’est pas en reste

Pour sa tournée du littoral français French Fab offrira une série de concerts en partenariat avec le leader en la matière, Live Nation. Angelo Gopee, directeur de Live Nation France annonce vouloir profiter de cette tournée pour présenter un nouveau projet d’école à Paris, dont l’ouverture est prévue dès septembre prochain. Les clés pour devenir manager de musique ou bien ingénieur son y seront délivrés. Le leader mondial de la production de concerts souhaite développer de nouvelles vocations à travers un cursus en 5 ans, à l’issue duquel les étudiants obtiendront un diplôme reconnu par l’État. Une initiative qui vise principalement des jeunes issus de milieux populaires, qui pourront bénéficier d’une bourse et jouir des nombreux partenariats pour se professionnaliser plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !