Après le succès du coworking, ces espaces de travail partagés qui séduisent les entrepreneurs, c’est au tour du coliving de gagner des parts de marché sur l’immobilier. Ce mode de vie collectif s’implante peu à peu à Marseille, notamment dans la résidence Babel Community, rue de la République.

Différent de la colocation traditionnelle, le coliving (littéralement “vivre ensemble”) propose des espaces de vie privés et meublés (chambre, cuisine, salle de bain) et des espaces à partager (salle de sport, salle de cinéma, conciergerie, etc.), à mi-chemin entre l’appartement et l’hôtel. Importé des Etats-Unis, les coliving ambitionnent de faciliter la vie des jeunes actifs. Vivre au-dessus de son bureau tout en limitant les tâches quotidiennes grâce à des services de blanchisserie, de ménage et de room service. À Marseille, le groupe Axis spécialiste de la location meublé s’est lancé dans ce marché, encore peu développé en France.

The Babel Community, c’est 80 logements meublés, au-dessus des 170 postes de travail en coworking ou bureaux privés. Implantée dans un immeuble haussmannien de la rue de la République, l’entrée laisse penser à un simple restaurant. Cependant, à l’intérieur se trouve une grande communauté de jeune actifs. Les logements vont de 16 à 32 m², avec des prix oscillant entre 590 et 1 000 euros. Des prix  élevés mais justifiés selon Christina Wooning, directrice Marketing chez Babel Community « on est 15% plus cher, mais avec des prestations de qualité […] il n’y a qu’à poser ses valises ».

Yoga et vivre ensemble

Dans cette résidence, le maître mot est le « vivre ensemble ». Grâce à Barbara, « happiness officer », les coliveurs n’ont pas le temps de s’ennuyer : cours de yoga et de fitness, projections de films et autres activités en tout genre permettent de créer une véritable communauté. « La génération Y, les millennials (nés dans les années 80 et 90) ont de plus en plus la volonté de créer du lien social et de se créer une communauté au sein de la ville et le coliving répond a cette volonté […] Barbara est la personne qui fait le lien entre tout le monde, et organise des événements  » explique Christina Woonings. Babel Community reprend donc les codes de la nouvelle génération et les applique à l’immobilier, avec une offre tout en un et entièrement flexible.

Trentenaires, entrepreneurs, free-lances, néo-arrivants à Marseille, la population de la résidence est constituée, majoritairement de jeunes professionnels. Pour Christina Woonings, « la proximité géographique avec le quartier économique de la ville joue un rôle important, on accueille beaucoup de personnes qui viennent à Marseille pour travailler à la CMA CGM, ou dans les start-up de la Joliette ».

La durée moyenne de séjour est elle aussi à l’image du public cible, « en moyenne les colivers restent 6 mois, c’est plus ou moins le temps de passer sa période d’essai pour un jeune cadre » ajoute Christina Woonings, avant de franchir le pas et de se trouver un logement à soi dans la ville.

Une tendance mondiale

Le coliving se démocratise peu à peu, il y a une volonté de résoudre le problème du logement dans les grandes villes et réinventer le modèle immobilier. La deuxième résidence de logements, bureaux et services de Babel Community à Marseille devrait être inaugurée en 2020 dans la rue Saint-Férreol,à la place des anciennes Galeries Lafayette.

Montpellier ouvrira, quant à elle, sa première résidence d’ici la fin de l’année. À terme, la société espère ouvrir avant 2025, 25 autres espaces de coliving à travers le pays.

Si votre profession s’y prête, des espaces de coliving sont disponibles dans la majorité des grandes villes (New York, Londres, Berlin etc.). Mais, il est aussi possible de se loger au soleil avec des coliving à Bali, en Thailande ou encore aux Îles Canaries.

En savoir plus 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !