Quelle alimentation responsable, locale et durable pour demain ? En voilà une bonne question. C’est sur ce sujet que vont plancher des start-ups dans le cadre du Smart Food Challenge, organisé par le Département des Bouches-du-Rhône.

Pour sa première édition, ce challenge “Smart Food” comprenez “alimentation intelligente”, s’adresse aux start-ups qui devront réfléchir à des solutions innovantes en terme d’alimentation responsable locale et durable. Que ce soit des innovations liées à la production, à la distribution ou encore aux méthodes de conditionnements toutes les entreprises disposant au minimum d’un prototype peuvent participer. L’objectif principal est de trouver des moyens pour accompagner les producteurs dans l’évolution de leurs pratiques et permettre une consommation en circuit court pour une meilleure alimentation au bénéfice de la santé publique. 

Pour Marie Pierre Callet, vice-présidente du conseil départemental, l’important sera de « relier le monde de l’entreprise à celui de la ruralité pour satisfaire les citoyens […] mieux manger tout monde y pense, respecter la terre tout le monde y pense et servir au mieux ses concitoyens les collectivités y pensent tous les jours, donc je pense qu’on va avoir une grande participation » déclare-t-elle. 

, Smart Food Challenge : des solutions pour l’alimentation durable de demain, Made in Marseille
Marie Pierre Callet, vice présidente du conseil départementale présente le Smart Food Challenge.

Intégré aux nombreux événements de Marseille Provence année de la Gastronomie 2019 (MPG2019), le Smart Food Challenge, organisé par le Département des Bouches-du-Rhône, ouvre les candidatures pour les startupeurs souhaitant participer.

Des candidats potentiels

Alors que l’ouverture des candidatures débute tout juste, la participation de plusieurs start-ups est pressentie, notamment celles membres des accélérateurs partenaires du challenge. Franck Araujo directeur de l’Accélérateur M a d’ailleurs annoncé la participation potentielle de deux projets « On a une entreprise qui je pense sera candidate, c’est AnotherWay qui fabrique des films alimentaire My bee wrap totalement naturels à base de cire d’abeille et de jojoba, utilisable jusqu’à 120 fois […] ce ne sont pas les seuls, Greencitizen par exemple propose des capteurs pour détecter les catastrophes naturelles qui viendraient abîmer les plantations agricoles notamment sur les vignes ».

Le programme d’accélération Le Village by Crédit Agricole de thecamp n’est pas en reste « pour arriver un système plus durable et juste on travaille avec plusieurs start-ups qui pourraient candidater à différents niveaux, par exemple Clic Parcelle. Créée par un agriculteur, l’entreprise permet aux petits exploitants de gérer leur exploitation grâce à une application. On a aussi un autre start-up qui fait des barres protéinées à bases de grillons comme alternative à la viande, ou encore, GMR qui permet aux industries de donner une seconde vie à leurs déchets végétaux » annonce Nicerine Bres, manager du programme.

La fin des candidatures est prévue le 23 juin 2019, seules 10 start-ups seront sélectionnées pour une phase d’accompagnement et de mentoring avant la présentation finale des gagnants en septembre 2019. Les vainqueurs du challenge obtiendront un Prix Capital & innovation de 5 000 euros offert par le Crédit agricole Alpes Provence, partenaire de l’opération, ainsi que des accompagnements et de la visibilité par les autres partenaires. 

Plus d’information et plate-forme de candidature sur le site : smartfoodchallenge.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !