Dès le 14 février prochain, Marseille lancera M2018. La culture sera de retour sur le devant de la scène, cinq ans après Marseille Capitale Européenne en 2013 (MP2013). Des manifestations culturelles seront proposées pendant six mois à Marseille et partout en Provence sur le thème « Quel amour ».

Beaucoup de Marseillais ont encore en tête les images de Marseille Capitale Européenne de la Culture en 2013 et notamment de ces milliers de personnes massées sur le Vieux-Port pour assister au spectacle de clôture de l’événement. En 2018, Marseille Provence sera aussi placée sous le signe de la culture, un an après le label de capitale européenne du sport 2017 et deux ans avant Manifesta 2020, la grande biennale européenne dédiée à l’art contemporain.

Un thème retenu : l’amour

Si les festivités de cette nouvelle année culturelle 2018, d’ores et déjà surnommée MP2018, démarreront le jour de la Saint-Valentin, ce n’est pas pour rien. Car le thème retenu pour l’événement n’est autre que celui de l’amour, baptisé plus précisément « Quel amour ! ». « Ce thème est une incitation au rêve et à l’invention. C’est le goût de l’autre mais aussi l’amour pour l’art, pour les arts et pour les artistes. Célébrer l’amour, c’est prendre soin du monde », met en avant Macha Makeïeff, directrice du Théâtre national La Criée, structure culturelle impliquée dans l’organisation de l’événement.

Les grands acteurs culturels du territoire présents

L’événement sera piloté par l’association MPCulture créée spécialement pour organiser et gérer les manifestations. Y font partie le collectif Mécènes du Sud, la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence (CCIMP), le Club Top 20, qui rassemble des chefs d’entreprise qui veulent faire entrer la métropole Aix-Marseille Provence dans les vingt premières métropoles européennes, et Aix-Marseille Université.

Quant aux contenus des manifestations, ils sont choisis par un comité d’orientation artistique et de pilotage indépendant composé de 15 grands acteurs culturels fondateurs de MP2018. Parmi eux, on compte notamment Alain Arnaudet, directeur de La Friche la Belle-de-Mai, Jean-François Chougnet, président du MuCEM, Dominique Bluzet, directeur de l’organisme « Les Théâtres » qui regroupe ceux du Gymnase et des Bernardines à Marseille ainsi que le Grand Théâtre de Provence et celui du Jeu de Paume à Aix-en-Provence, Macha Makeïeff ou encore Pierre Vasarely, président de la fondation éponyme.

, Avec MP2018, Marseille mise de nouveau sur la culture et poursuit MP2013, Made in Marseille
Les acteurs économiques, universitaires, culturels et du territoire ont tous souhaité participer à l’organisation de MP2018 © AP

La programmation

Présenté comme une métaphore amoureuse, l’événement est prévu pour sept mois.
« Le coeur de la manifestation palpite en cinq temps, une pulsation en cinq lettres. » Ces cinq lettres, ce sont A, M, O, U, R. Chacune représentant une grand période, un temps fort.

A. À partir du 14 février, jour de la Saint Valentin, pour célébrer l’amour et coller pleinement au thème. Les deux premiers jours, les enfants ouvrent le bal. Une mallette artistique sera distribuée à chaque élève de primaire du département pour mettre en valeur l’éducation artistique. Des ateliers et des jeux seront ainsi organisés durant ces deux journées.
Pour fêter l’ouverture de cette année de culture ce n’est pas une soirée qui est organisée mais 48h d’effervescence artistique. Deux jours et deux nuits de fête sur tout le territoire le week-end du 17 et 18 février où les musées seront ouverts toute la nuit et un grand événement appelé « Le Grand baiser ». Le samedi, sur le Vieux-Port à 19h, un maximum de monde devra s’embrasser pour une photo légendaire. Il y aura, comme pour mp2013, un grand feu d’artifice réalisé par Le Groupe F. Les Théâtres organiseront une longue chaine humaine sur la Canebière, où tous les participants devront s’embrasser.

M. Jusqu’au 25 avril, le programme «  l’Amour, quel cirque ! » adviendra pour explorer l’amour en corps et en piste.L’Entre-deux Biennales, pour sa 2ème édition, offre une sélection de spectacles pluridisciplinaires. Afin de faire plonger les habitants du territoire dans de grandes oeuvres classique du répertoire : « I love Classics ! » : des mises en scène contemporaines des oeuvres classiques dans les théâtres.
Lors de cette période M, de grands événements auront lieu tel que le 8 mars, où les artistes internationaux JR et Kokakrit Arunanondchai auront cartes blanches au J1 ! Le mois d’avril sera l’occasion de se laisser aller à une exploration curieuse de l’espace métropolitain. Flâneries urbaines ou balades sauvages inviteront les spectateurs à poser un nouveau regard sur le territoire. Le Train bleu proposera trois parcours Quel Amour ! dans le cadre de ses 9 jours de programmation artistique nomade sur la ligne de la Côte Bleue, du 30 mars au 15 avril, avec à chaque escale, un spectacle.

O. Du 21 avril au 15 juin, des projets artistiques épris d’espaces urbains seront présentés pour célébrer le printemps. Le projet « Maravilloso ! », trois structure de spectacle vivant et une plateforme d’art contemporain proposent une programmation inédite dans l’espace public dans le centre et le Nord de la ville.
Des semaines entières seront dédiées à la créativité de la scène Hip-Hop locale qui est une des plus riches de France et d’Europe. L’AMI (Aide aux musiques innovatrices) et Radio Grenouille associeront une vingtaine de partenaires pour ancrer sur le territoire un projet d’ampleur autour de cette culture. La scène Hip Hop laissera place ensuite à des projets de spectacles vivants, d’arts visuels ou de land art, mis à l’honneur dans des « Amours frontalières ».

U. A partir du 16 juin et jusqu’à la fin de l’été mp2018 rend hommage à l’été qui a précédé mai 68 (dont on fête les 50 ans en 2018) dans un « Summer of Love » qui voit tous les festivals se mettre aux couleurs de Quel Amour ! Il y aura de la danse de partout avec le programme « Dance is the air », des cinémas en plein air et toujours plus d’expositions placées sous le signe de l’amour.

R garde son mystère réservant pour la clôture fin août un week-end tout en surprises …

, Avec MP2018, Marseille mise de nouveau sur la culture et poursuit MP2013, Made in MarseilleSi la programmation n’est pas encore terminée, certains événements sont d’ores et déjà actés comme une exposition inédite au MuCEM autour du Roman Photo.

Un budget de 5,5 millions d’euros pour l’événement

Le budget de MP2018 est évalué à 5,5 millions d’euros répartis à parts égales entre mécénat et financement public. Ce dernier comprend 500 000€ de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 500 000€ du Département des Bouches-du-Rhône, 300 000€ de la Ville de Marseille et 750 000€ de solde positif qui résulte du budget de MP2013. La majorité du budget sera consacrée à la création de nouveaux événements, expositions et résidences d’artistes. Une somme que ne percevront pas les grands acteurs culturels membres du comité d’orientation artistique qui financeront leurs différentes manifestations sur leurs fonds propres, « de manière à embarquer le plus d’associations et d’opérateurs qui veulent s’engager dans l’événement », met en avant Alain Arnaudet. Les différentes villes organisatrices vont également fournir à l’événement des « apports de gratuité », à savoir la prise en charge de la sécurité des lieux, de l’affichage ou encore de la propreté.

Pour comparaison, le budget de MP2013 s’était élevé à 91 millions d’euros et sa préparation avait pris cinq ans.

Par Agathe Perrier

Un commentaire

  1. pensez a la lecture …….il existe des ouvrages sur l’ amour ! des histoires incroyables.
    les auteurs ont leur place dans cet evenement a marseille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !