Christian Estrosi, président de la Région PACA, présentait le 3 mars, les grands axes de sa stratégie économique pour les six années à venir, devant les entreprises du territoire et collectivités locales. 

Ce lancement, qui s’inscrit dans l’élaboration du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), a été l’occasion pour l’élu de rappeler ses ambitions en matière d’économie. Made in Marseille s’arrête sur deux défis prépondérants : la lutte contre le chômage et l’innovation.

Subventions contre résultats

Christian Estrosi s’est fixé un objectif clair pour redresser l’économie : que la région Paca passe de 5% à 10% des emplois créés à l’échelle nationale. A l’instar de son prédécesseur, il fait le pari de la formation, car il rappelle que malgré le fort tôt de chômage, 11,4% contre 9,8% au niveau national en 2014, “25 000 postes ne sont pas pourvus en PACA“. Son explication ? “Il y a trois ans de décalage entre les besoins des entreprises et les formations”. En conséquence, il veut changer complètement de fusil d’épaule sur les cibles des subventions”.

Les dotations régionales seront donc attribuées en fonction du taux de retour à l’emploi associé à chaque structure. “Certaines formations subventionnées plafonnent à 20-30% de retour à l’emploi alors que d’autres atteignent 60-80%, il faut fixer des règles du jeu pour que les performances soient au rendez-vous.” se justifie l’élu. Il annonce vouloir attribuer les fonds régionaux aux seules formations jouissant d’un taux d’au moins 60%. Aucun exemple n’est donné, la Région doit dresser un inventaire des structures dans l’année. 

estrosi, Christian Estrosi dévoile sa feuille de route économique pour la Région Paca, Made in Marseille
Christian Estrosi et Michel Vauzelle, son prédécesseur à la tête du Conseil régional de PACA © DR

Prendre le train de l’innovation en marche

Le président de PACA compte bien “mettre le paquet” dans le domaine de l’innovation et de l’économie numérique en encourageant start-up, pépinières et incubateurs d’entreprises. Pour cela, il pourra s’appuyer sur un écosystème économique déjà très bien implanté grâce aux entreprises de la French Tech : Jaguar Network, Voyage privé, Wiko… et accélérateurs de start-up : PFactory, Net Angels, Marseille Innovation, Kedge Business nursery… D’autant que la Région compte à présent trois pôles d’excellence labellisés : Aix-Marseille, Nice-Côte d’Azur et Avignon Provence.

Dans le même registre, l’élu revendique sa volonté d’étendre le déploiement de la fibre optique à tout le territoire. Si un nombre important de foyers n’a toujours pas accès au très haut débit, le taux de couverture théorique des grandes agglomérations augmente de façon exponentielle.

La mairie de Marseille, dans le cadre d’un partenariat avec l’opérateur SFR, a récemment annoncé que la quasi-totalité des foyers phocéens étaient d’ores et déjà éligibles à la nouvelle technologie. Et la métropole (ex MPM) avait planifié un plan de déploiement du réseau à tout son territoire d’ici quelques années. La machine est donc déjà en marche.

Mais Christian Estrosi veut aller plus loin : “je veux que chaque hameau, même le plus reculé, soit connecté”

estrosi, Christian Estrosi dévoile sa feuille de route économique pour la Région Paca, Made in Marseille
La Région PACA compte trois labels French Tech : Aix-Marseille, Avignon Provence et Nice Côte d’Azur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !