Le Département engage 350 millions d’euros pour faire évoluer le regard sur le handicap

Le département des Bouches-du-Rhône a adopté un plan en faveur du handicap lors de son assemblée plénière du 30 mars 2018. Baptisé plan HandiProvence 2025, il se compose d’une série de mesures pour notamment accompagner et faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap. 350 millions d’euros y seront dédiés sur 7 ans.

Au total, le département des Bouches-du-Rhône compte près de 132 000 personnes en situation de handicap, soit une personne sur quinze. 46 000 enfants et adultes sont d’ailleurs bénéficiaires d’allocations spécifiques comme l’allocation adulte handicapé ou l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé.

Le plan HandiProvence 2025 prévoit la mise en place de diverses actions en faveurs des personnes en situation de handicap vivant sur le territoire. Elles s’articulent autour de quatre axes : la mobilité, l’accompagnement, l’accueil et le droit au répit.

350 millions d’euros répartis en quatre axes

Les actions du plan HandiProvence devraient être mises en place progressivement d’ici 2025 sur le territoire des Bouches-du-Rhône. Le Département a choisi d’y consacrer en tout 350 millions d’euros sur cette période.

Pour la mobilité (131 millions d’euros), l’objectif est de rendre le territoire plus accessible aux personnes en situation de handicap afin de leur permettre d’être plus autonomes. Cela passe par la mise aux normes du bâti appartenant au département des Bouches-du-Rhône, à commencer par les collèges du territoire. 72 seront adaptés d’ici 2021 et 53 d’ici 2025. Mais aussi les bâtiments à vocation administrative ou éducative et le patrimoine culturel et historique. 86 opérations sont déjà prévues entre cette année et 2021 et 16 autres seront réalisées pour 2025.

Concernant les transports, le département participe financièrement aux travaux de mise en accessibilité de certaines stations du métro de Marseille. Elle souhaite aussi créer une synergie de compétences sur le territoire avec la Métropole Aix-Marseille-Provence pour mieux organiser le transport spécialisé des élèves et étudiants handicapés.

À lire aussi

Concernant l’accompagnement (108 millions d’euros), les actions concernent plus particulièrement la santé  et l’emploi. L’idée est notamment de faciliter l’accès aux soins par la création de deux dispositifs ou encore de mieux former le personnel hospitalier aux spécificités des besoins et des attentes des personnes en situation de handicap. L’ambition du département est aussi de dépasser le taux légal de 6% de travailleurs reconnus handicapés dans ses effectifs en 2025.

Ce que prévoit le plan HandiProvence 2025 pour la partie accueil (cliquez pour agrandir).

Pour l’accueil (80 millions d’euros), le Département entend privilégier l’habitat regroupé ou partagé et créer des places adaptées en diversifiant l’offre d’hébergement. 70 logements adaptés seront ainsi mis à disposition et développés par le secteur associatif en relation avec les bailleurs sociaux. L’objectif est aussi d’adapter 1 000 logements d’ici 2025 pour le maintien à domicile des personnes en situation de handicap.

Enfin, par rapport au droit au répit (9 millions d’euros), l’objectif est ici d’accompagner les familles des personnes en situation de handicap. Des services de garde et d’accueil pour offrir des week-ends de répit seront par exemple proposés, ainsi que des temps de loisirs pour les enfants en situation de handicap. Une maison des aidants va aussi être créée à Marseille.

Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE