Rencontre avec Arnaud Jerald, 22 ans, étoile montante de l’apnée

Arnaud Jerald a fait de l’apnée en poids constant, celle qui consiste à descendre en profondeur, son cheval de bataille depuis son enfance. À aujourd’hui 22 ans, il réalise des exploits que les apnéistes atteignent généralement bien plus tard. Rencontre avec ce Marseillais qui rêve de devenir professionnel et qui en a toutes les capacités.

Il n’a que 22 ans et réalise déjà des plongées spectaculaires en apnée : -83 mètres aux championnats de France, -92 mètres à ceux d’Europe et mieux encore, -105 mètres aux championnats du monde ! Une plongée qui fait même d’Arnaud Jerald le plus jeune apnéiste au monde à avoir atteint cette distance à l’aide d’une monopalme.

En plongeant à -105 mètres aux championnats du monde, Arnaud Jerald est pour le moment le plus jeune apnéiste au monde à avoir atteint cette distance à l’aide d’une monopalme © DR

Le jeune Marseillais fait figure d’exception dans les compétitions d’apnée, qu’il a commencées seulement en 2017. À ses côtés, des apnéistes aguerris, plus proches de la trentaine voire de la quarantaine que de la vingtaine. « Il faut du temps pour atteindre de grandes profondeurs. Comme j’ai commencé tôt, en plongeant avec mon père en loisir dans les Calanques dès l’âge de 7 ans, j’ai pu avoir une progression assez impressionnante », explique Arnaud Jerald.

L’autodidacte qui rêve de devenir pro

Sa progression, Arnaud Jerald la doit surtout à son travail. Autodidacte, il n’a pour le moment aucun coach ou préparateur physique et gère lui-même ses entraînements, alternant musculations, étirements chez le kiné, séances en piscine et en mer et d’autres sports comme le VTT qu’il pratique depuis l’âge de 7 ans. « Le VTT est bien complémentaire de l’apnée car on passe du plat à une montée d’un coup, sans avoir eu le temps de s’essouffler. Ca oblige nos muscles à travailler avec moins d’oxygène comme en apnée. D’autres font du trail ou du vélo de route pour s’entraîner, il n’y a pas un programme type à suivre pour atteindre ses objectifs », précise le marseillais.

Et en termes d’objectifs, Arnaud Jerald vise haut : devenir apnéiste professionnel dans un premier temps, puis champion du monde et même décrocher un record mondial. « Pour le moment, j’exerce l’apnée en parallèle de mon métier qui me permet de financer mes compétitions et mon matériel. C’est pourquoi je recherche des sponsors pour pouvoir vivre de l’apnée », ajoute-t-il.

Arnaud Jerald recherche des sponsors afin de financer ses compétitions et son matériel d’apnée © DR
© DR

L’apnée aux JO2024 ?

Aujourd’hui, aucune des disciplines de l’apnée n’est disputée aux Jeux olympiques. Une situation qui pourrait changer puisque des discussions sont en cours pour une entrée de l’apnée aux JO 2024, qui auront en plus lieu en France et notamment à Marseille. « Contrairement à avant et ne serait-ce qu’à il y a deux ans, on peut suivre en direct les compétitions d’apnée. Et on voit que les gens sont de plus en plus en demande de ça », se réjouit Arnaud Jerald.

S’il continue sur sa lancée, qui sait si le jeune Marseillais ne pourrait pas participer aux JO2024… En attendant de voir cette éventualité olympique se concrétiser, une année à enjeux attend Arnaud Jerald. Et cela commencera le 1er juillet prochain, avec les championnats de France qui se dérouleront à Nice (06), fief de l’apnée dans l’Hexagone. Pour se qualifier pour la compétition suivante, à savoir les championnats du monde, l’apnéiste devra réaliser une plongée à minimum -70 mètres. Au vu de ses résultats jusqu’à présent, Arnaud Jerald a toutes les chances de son côté pour y arriver.


Pour aller plus loin

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE