Rencontre avec Alix Darles, vice-championne du monde de coiffure

alix-darles-coiffure-recompense-cheque

Alix Darles est en apprentissage au centre de formation marseillais Roger Para, spécialisé dans la coiffure et la beauté. A 20 ans à peine, la jeune provençale cumule déjà plusieurs médailles, et vient de remporter le titre de vice-championne du monde de coiffure par équipes.

A la voir s’activer habilement sur la tête de son jeune modèle, on ne devinerait pas ce qui se cache derrière le sourire un peu timide d’Alix Darles, dont les mèches rouges et brunes viennent rappeler discrètement les petites fleurs rouges de sa veste. Et pourtant, Alix a déjà remporté plusieurs médailles et compte parmi les plus jeunes membres de l’équipe de France de Coiffure ! En septembre 2017 dernier, elle a remporté le prestigieux titre de vice-championne du monde de coiffure par équipes seniors coiffure hommes épreuves techniques, à Paris. Une cérémonie a été organisée en son honneur, ce lundi 8 janvier, à son centre de formation, le CFA Roger Para de Marseille.

Alix-darles-coiffure-stagiaire
Alix Darles est en apprentissage au centre de formation Roger Para, spécialisé dans la coiffure et la beauté

« Sa passion pour la coiffure est née quand elle était toute petite, elle adorait le salon de la coiffeuse de sa grand-mère », se remémore le père d’Alix. Après avoir reçu sa première tête à coiffer vers ses 10 ans, la jeune Alix se lance alors dans la coiffure à 14 ans à travers un CAP et passe ses premiers concours à 17 ans. Cela fait maintenant deux ans qu’elle est apprentie au CFA Roger Para et prépare son Brevet de Maîtrise dans le salon Hugo Coiffure à Aix-en-Provence.

 « L’apprentissage reste une voie d’excellence »

Plusieurs personnalités étaient réunies pour saluer la performance de la jeune coiffeuse, avec entre autres Monique Cassar, présidente de la Délégation 13 de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la région (CMAR PACA), Jean-Pierre Galvez, président de la CMAR PACA ou encore Robert Mouttet, président de l’UNEC 13. Valérie Coissieux, présidente du CFA Roger Para et de l’UNEC Paca, s’amuse d’Alix qui finit de ranger ses instruments et de nettoyer le sol avant la remise du prix. « Vous voyez, on peut être vice-championne du monde et passer le balai à la fin ! Il y a chez Alix quelque chose de modeste, elle donne beaucoup d’elle et va jusqu’au bout des choses ». Robert Mouttet surenchérit : « Alix, c’est du talent à l’état pur. Je l’ai tout de suite senti, elle a un potentiel, une dextérité qui ne pouvaient que servir à son apprentissage. Je ne suis pas étonné de son parcours, et elle peut encore nous surprendre ».

Les coachs d’Alix veillent sur elle et sont un véritable soutien mental. Deuxième personne à gauche : le père d’Alix

Après avoir chaleureusement félicité Alix et sa contribution au rayonnement de la France grâce à son titre, Jean-Pierre Galvez, artisan coiffeur lui-même passé par l’apprentissage, tient à en évoquer les avantages : « L’apprentissage est une voie d’excellence pour les jeunes, on apprend un métier chez un maître d’apprentissage tout en suivant une formation en école L’artisanat peut perdurer car il s’engage pour la qualité et l’excellence ». La France compte aujourd’hui 144 000 entreprises dans l’artisanat et plus de 5000 jeunes apprentis sont formés sur le territoire PACA

Alix n’en démord pas non plus : l’apprentissage est à encourager fortement. « On freine les jeunes car on considère presque l’apprentissage comme du gâchis, c’est tellement faux, il faut au contraire le promouvoir. On estime qu’environ 80% des apprentis trouvent du travail à l’issue de leur formation. Les métiers de l’artisanat doivent vraiment être valorisés ». On compte environ 144 000 entreprises dans l’artisanat.« Tu ne devrais pas hésiter une seule seconde si c’est ta passion ».

alix darles
Alix vient de remporter le titre de vice-championne du monde de coiffure par équipes.

Prochaine étape pour la championne de 20ans en septembre 2018, avec les EuroSkills à Budapest. Et bientôt le monde du travail : « Je n’irai pas jusqu’au BTS, car après six ans d’études, je veux désormais commencer à pratiquer pour de vrai ! », conclut Alix en souriant.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE