Marseille va créer son observatoire de la tranquillité publique

© AP

Dans le but de garantir la sécurité et la tranquillité publique des citoyens, la Ville de Marseille va mettre en place une plateforme de gestion des données de son territoire. Objectif : anticiper les risques et les menaces à la tranquillité publique. Un outil qui devrait être opérationnel en 2020.

La future plateforme se composera d’un site web et d’une interface de programmation pour les acteurs de la sécurité, ainsi que d’une application mobile destinée aux habitants. Cet outil aura accès à l’ensemble des données des systèmes d’information de la ville de Marseille et de ses partenaires afin de les coupler et de bénéficier d’une information décloisonnée.

Caroline Pozmentier

« Il nous est apparu indispensable dans une finalité de sécurité de faire en sorte que toutes les données dont dispose la Ville concernant la gestion des espaces publics, les mains courantes des services constatant des faits de dégradation de biens publics ou encore les informations données par notre programme de vidéo-protection puissent être croisées, rassemblées. L’objectif, en décloisonnant les silos, est de permettre une lecture par anticipation de ce qui doit être mis en place sur l’espace public pour mieux protéger nos concitoyens », explique Caroline Pozmentier, adjointe au maire de Marseille déléguée à la Sécurité Publique.

Objectif : assurer la tranquillité au quotidien des habitants

Pour la réalisation de cette plateforme, la Ville de Marseille fait appel à ENGIE Ineo à travers Ineo Digital, entité spécialisée dans les services numériques, dans le cadre d’un programme plus large à hauteur de 1,8 million d’euros. Elle a pour mission de réaliser une série d’études pour aboutir à la mise en œuvre de la plateforme. L’équipe affectée travaillera sur la base d’une méthode répétée plusieurs fois, fondée sur l’analyse de cas d’usage successifs. Les données recueillies seront intégrées dans la plateforme de sorte à les analyser.

Ces données valorisées seront ensuite mises à disposition des acteurs de la tranquillité publique (forces de l’ordre, acteurs de la sécurité) à travers des interfaces dédiées. Cela devrait notamment rendre les décideurs aptes à prédire les menaces à l’encontre de la tranquillité publique au regard de l’analyse de l’ensemble des données disponibles sur un territoire précis.

À plus long terme, l’objectif est de permettre à de nouveaux services et acteurs du territoire de communiquer avec cette plateforme, pour assurer la tranquillité publique des habitants dans tous les aspects de leur vie quotidienne : nuisances sonores, faits de délinquance, gestion de l’espace public, ou encore aménagement de la voirie.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE