L’Energy Observer, bateau écolo du futur démarre son tour du monde à Marseille !

L’Energy Observer, bateau en totale autonomie énergétique et sans émission de gaz à effet de serre ni de particules fines, a entamé son « Odyssée du futur » à travers le monde au départ de Marseille. Découvrez ce navire unique.

Il n’est pas passé inaperçu, amarré sur le Vieux-Port, avant de se lancer ce mercredi 28 mars 2018 dans un tour du monde intitulé « l’Odyssée du futur ». Car le catamaran de 30 mètres de long se veut un laboratoire de l’énergie du 21e siècle. À la pointe de la technologie, il est entièrement autonome et propulsé aux énergies renouvelables et à l’hydrogène. Rencontre en vidéo :

Ambassadeur de la Méditerranée du futur

Avant de se lancer à travers le monde en reliant 50 pays avec 101 escales, le fondateur et capitaine de l’Energy Observer, Victorien Erussard, a été nommé ambassadeur de la Région Sud, Provence-Alpes-Côte d’Azur, par son président Renaud Muselier.

Un symbole dans la politique en faveur de la transition énergétique et l’environnement portée par la région dans son programme Une cop d’avance. Le 21 novembre dernier, elle organisait à Marseille « Méditerranée du futur », un événement international pour lancer un engagement commun en faveur du climat. Une coopération méditerranéenne nouvelle basée sur la croissance verte et la création d’emplois durables.

« Tu seras ainsi le relais de cette politique environnementale ambitieuse ! Le relais de cette politique méditerranéenne« , a lancé Renaud Muselier à Victorien Erussard. « La Région Sud t’a confié un rôle essentiel d’ambassadeur, tout comme le gouvernement, et nous
t’attendons l’automne prochain lors de l’acte II de la Méditerranée du futur« .

Energy Observer : le bateau du futur

L’Energy Observer est un peu le bateau du futur. Long de plus de 30 mètres, il navigue en étant totalement autonome en énergie et sans dégager de gaz à effet de serre ni de particules fines. Pour cela, il est propulsé aux énergies renouvelables et à l’hydrogène grâce à la mixité énergétique.

Depuis le début de l’année 2017, l’Energy Observer a entamé un tour de France. Parti de Saint-Malo, il est déjà passé par Paris, Nantes, Bordeaux et plus récemment par Toulon. Il avait déjà largué les amarres à Marseille, du vendredi 1er au dimanche 10 décembre 2017, dans le bassin du MuCEM. L’occasion pour les curieux de le découvrir de l’extérieur ainsi que le projet de l’équipage : naviguer à travers le monde pendant six ans. Avec des animations gratuites organisées : exposition interactive, plongée immersive avec projection à 360° et réalité virtuelle.

Le village itinérant, dans le bassin du MuCEM à Marseille © AP
© Bertrand Lamy
© Bertrand Lamy

L’Odyssée du futur : un tour du monde jusqu’en 2022

Ancien voilier de compétition, l’Energy Observer a été construit en 1983 au Canada. Depuis 2015, une équipe de près de 50 personnes composée de navigateurs, architectes et ingénieurs travaillent sur le reconditionnement de ce catamaran. L’objectif : en faire un véritable vaisseau du futur afin de trouver des solutions pour réduire l’impact de l’activité humaine sur la planète.

Pour faire connaître le navire et ce projet, l’équipage s’est lancée dans un voyage autour du monde qui devrait durer jusqu’en 2022. 50 pays et 101 escales sont au programme dans des capitales maritimes, des ports historiques, des réserves naturelles ou lors de grands événements internationaux.

L’intérieur de l’Energy Observer © Jérémy Bidon
Le cockpit © Jérémy Bidon

Comment fonctionne l’Energy Observer ?

L’Energy Observer n’a besoin d’aucune goutte de pétrole pour son fonctionnement. Le bateau couple différentes sources d’énergies renouvelables pour produire son propre hydrogène à partir de l’eau de mer et le stocker à bord. Pour se faire, ce laboratoire flottant est équipé de deux éoliennes à axe vertical, d’une aile de traction intelligente, de plusieurs types de panneaux photovoltaïques répartis sur 130 m² et de deux moteurs électriques réversibles en hydrogénérateurs.

L’Energy Observer vise une navigation 100% autonome en énergie, sans aucune émission de gaz à effet de serre ni particules fines. Avec pour ambition de puiser son énergie dans la nature, sans l’abîmer et sans la gaspiller.

L’Energy Observer à Marseille © AP
© AP

L’Energy Observer en chiffres

  • Accueil à bord entre 12 et 16 personnes
  • Équipage idéal : 5 marins et ingénieurs et 3 invités
  • Longueur : 30,50 mètres
  • Largeur : 12,80 mètres
  • Déplacement : 30 tonnes
  • Vitesse cible : 8-10 nœuds
  • Vitesse actuelle : environ 6 nœuds

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE