Miami – Marseille : un accord gagnant – gagnant pour les ports

La mission économique qui se déroule cette semaine à Miami est riche de promesses pour les 12 filières d’excellence exportées en Floride.

Miami – Marseille : un accord gagnant – gagnant pour les ports

La mission économique qui se déroule cette semaine à Miami est riche de promesses pour les 12 filières d’excellence exportées en Floride. Notamment pour l’activité portuaire de ces deux géants aux objectifs bien partagés.

Suivez le déplacement de la délégation marseillaise à Miami dans notre série de reportages ⤵

Parmi les 650 invités à la conférence de promotion du territoire marseillais, organisée mardi soir dans l’amphithéâtre du Pérez art museum de Miami, les coeurs de quelques acteurs économiques ont battu un peu plus fort que d’autres. Sous le regard, entre autres personnalités, de Frank McCourt, le patron de l’OM qui a honoré de sa présence cette soirée, des prix sont en effet venus récompenser les résultats de quelques fleurons industriels. Parmi lesquels le groupe Carnival, pour son investissement au travers de sa filiale Costa dans le « Marseille Provence Cruise Terminal », ou encore le groupe Royal Carribean qui fait escale dans la cité phocéenne avec les plus gros paquebots du monde. « L’accord de coopération que nous avons signé lundi va permettre de renforcer ces échanges entre nos deux ports, c’est un excellent coup de pouce pour le notre, où opère CMA-CGM, l’un des leaders mondiaux du transport maritime en conteneurs, dont le siège social est à Marseille », a dans ce contexte relevé le président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et maire de Marseille Jean-Claude Gaudin. « Aujourd’hui, si la ville de Marseille est en capacité de signer un accord avec la ville de Miami, c’est bien parce que nous avons anticipé il y a une dizaine d’années le potentiel de cette filière d’excellence qu’est la croisière et fédéré les différents acteurs qui ont permis son développement spectaculaire », a ajouté Dominique Vlasto, adjointe au maire déléguée au tourisme.

Premier port de croisière mondial avec 5 millions de passagers et centre majeur de transit de marchandises, Miami s’affiche comme un géant avec lequel il convient de collaborer. D’où la signature d’un accord de jumelage, dès 2015, qui a permis au Grand port maritime de Marseille (GPMM) de renouveler un engagement pris voici 15 ans. Avec l’objectif commun de favoriser les échanges de bonnes pratiques, principalement autour de la croisière, des conteneurs et de l’articulation entre la ville et le port. Mais aussi avec l’idée sous-jacente de mettre en avant les atouts économiques, notamment la réparation navale ou l’ancrage mondial des câbles sous-marins.

Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du GPMM

« C’est une synergie d’intelligence commune pour partager les bonnes idées », a résumé Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du GPMM, à l’occasion d’un workshop organisé au Cambridge innovation center avec son homologue de Miami, Richard De Villiers, sur le thème du Smartport qui souligne l’excellence territoriale pour les systèmes d’information, la logistique et l’énergie.

« Il y a un travail régulier qui se fait entre nous pour avancer sur des dossiers tels que la sécurité où Marseille apporte une véritable expertise. D’ailleurs, ils viennent nous rencontrer régulièrement. Et nous leur rendons la pareille chaque année », a pour sa part commenté le président du Club de la croisière, Jean-François Suhas. En s’avouant « ravi » de participer à cette mission économique conduite par le maire de Marseille et président de la Métropole Jean-Claude Gaudin.


Le port de Marseille en chiffres

• 1er port de France et 2e de Méditerranée (en marchandises)
• 81 millions de tonnes de marchandises traitées en 2016
• 1er port de croisières de France, 4e de Méditerranée, 17e dans le monde
• 2,7 millions de voyageurs en 2016 dont 1,6 millions de croisiéristes
• 41 500 emplois directs ou indirects

Le port de Miami en chiffres

• 1er port mondial en termes de croisières avec près de 5 millions de passagers
• 98000 emplois directs en comptabilisant le transport de marchandises et les croisières
• 2 milliards de dollars récemment investis dans les infrastructures
• Accueil simultané de 9 bateaux de croisières de 4 à 5000 croisiéristes

Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE