La métropole envoie 15 bennes pour évacuer les poubelles après une semaine de grève

Grève des éboueurs dans le 2e arr. de Marseille © @urbanrisevenezia

Alors qu’un nouveau mouvement de grève des éboueurs, issus de la société privée Derichebourg, sévit sur Marseille depuis quelques jours, très tôt ce matin, la métropole Aix Marseille Provence a fait acheminer 15 camions bennes, pour vider les ordures ménagères qui s’amoncellent dans les rues de la ville. 

Les 250 salariés de Derichebourg, prestataire de la métropole pour la collecte des ordures ménagères dans les 2e, 15e et 16e arrondissements, bloquent les centres de transfert depuis une semaine, par lesquels les poubelles marseillaises sont acheminées vers l’incinérateur de Fos-sur-Mer. Résultat : les éboueurs non grévistes, dont les bennes sont pleines, ne peuvent plus assurer le ramassage.

La raison ? Le maintien d’une prime qui, selon les salariés, a été diminuée par Derichebourg quand elle est devenue le nouveau prestataire du ramassage d’ordures dans ces arrondissements. La direction de Derichebourg a assuré que les conditions de travail qu’elle proposait aux salariés marseillais leur offrait une augmentation de pouvoir d’achat.

Dimanche, Jean-Claude Gaudin, président (LR) de la métropole et maire de Marseille avait sollicité l’intervention du Préfet : « Depuis mercredi, une minorité de salariés de la société Derichebourg bloque les centres de transfert des ordures ménagères de Marseille, empêchant la collecte et l’évacuation des déchets de la commune et des villes environnantes. A cause de ce blocage, aucune poubelle n’a pu être ramassée au cours de la nuit dernière. C’est inadmissible !  Les Marseillais son exaspérés par la vision à répétition des ordures qui jonchent nos trottoirs : il n’est plus acceptable que quelques irréductibles paralysent l’outil de travail de l’ensemble des agents de collecte et sanctionnent les habitants de toute une ville pour un conflit qui ne les concerne en rien ! La Métropole a déjà saisi la justice mais les procédures sont bien trop lentes pour prendre en compte l’urgence de la situation. C’est pourquoi je demande immédiatement aux services de l’Etat de faire libérer l’accès des centres de transfert pour permettre une reprise du travail des agents dans les plus bref délais. Le Préfet doit intervenir : il en va de la salubrité de nos rues et de la santé publique de nos concitoyens. Les Marseillais ne veulent plus être pris en otages ! »

Ce matin, vers 5h30, la métropole a fait acheminer 15 camions remplis de déchets collectés dans Marseille, vers des containers installés à Ensuès La Redonne.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE