Rencontre avec Noel Bauza, entrepreneur marseillais engagé pour l’écologie

Rencontre avec Noel Bauza, entrepreneur marseillais engagé pour l'écologie

Noel Bauza, passionné de sciences et d’écologie, a lancé sa start-up tout en étant étudiant. Avec ZEI, l’entrepreneur de 25 ans met en valeur les initiatives écologiques et humanitaires d’associations ou d’entreprises. Un projet qui satisfait l’ambition du jeune homme de s’engager pour la planète.


Retrouvez l’intégralité du dossier sur les étudiants-entrepreneurs


« Nous voulons rapprocher l’écologie de la société en créant une écologie 2.0 : sexy et au service de la planète ». Noel Bauza, fondateur de « ZEI », donne le ton lorsqu’il évoque pourquoi il a créé son entreprise. Référencement de bons plans écolos proche de chez soi, réseau social de l’écologie ou encore catalogue de bonnes actions à faire… Ce sont tout autant de façons de définir ZEI.

L’initiative, lancée en 2013 par Noel Bauza alors étudiant à l’école de commerce Kedge Business School, se concrétise en avril 2017 avec le lancement de la version bêta du site. Un projet initié par un passionné d’écologie pour convertir le plus de monde à sa cause.

L’écologie: un enjeu majeur

« Sauver la planète devrait être la problématique numéro 1 de l’humanité », considère le jeune entrepreneur. « La plupart des gens voient ça comme un problème que l’on résoudra plus tard, alors que nous avons déjà les moyens, notamment technologiques, de lutter contre le réchauffement climatique ».

Si tout un chacun peut retrouver ces solutions sur son site, Noel Bauza estime que ce n’est pas suffisant pour inciter à agir pour l’environnement.  « Énormément de personnes sont déjà sensibilisées à cette thématique, et pourtant personne n’agit ! », s’exaspère-t-il. « Du coup il faut pousser les gens à faire bouger les choses en leur proposant quelque chose qui, par exemple, les avantage financièrement ou qui joue sur la reconnaissance sociale ».

Les collaborateurs de Noel Bauza chez ZEI sont tous très préoccupés par l’écologie © Noel Bauza

Noel Bauza veut inciter les gens à faire changer les choses, et il s’est entouré de personnes ayant le même but. « J’ai rencontré la majorité des membres de mon équipe par hasard lors d’événements comme le start-up week-end, mais ils ont tout de suite accroché au projet », affirme celui qui a installé ses bureaux dans la Business Nursery, l’incubateur de Kedge Business School. « S’ils m’ont rejoint, c’est parce que mes collaborateurs sont motivés par « l’impact vert » que ZEI peut avoir ».

ZEI, une start-up atypique

Tout comme lui, de nombreux jeunes sont préoccupés par la cause environnementale. « Même si peu sont des entrepreneurs se lançant dans l’écologie, j’ai remarqué que beaucoup d’entre eux se sentaient touchés par ce que je mettais en place », explique Noël Bauza. « Il y a vraiment une quête de sens présente pour les gens de ma génération. Ils se disent « Qu’est-ce que je peux faire pour changer les choses » ».

Et cette question, le jeune homme se la pose depuis déjà plusieurs années. Titulaire d’un Diplôme Universitaire d’astrophysique, il est passionné par les sciences depuis son enfance. « Je me suis pas mal intéressé à l’histoire de la vie sur terre lorsque j’étais adolescent », indique-t-il. « Du coup, à un moment donné, je me suis penché sur les extinctions massives d’espèces animales que notre planète a connues. J’ai vite fait le lien avec celles qui se passent actuellement ».

L’équipe de ZEI a établi ses locaux dans la Business Nursery, l’incubateur d’entreprises de Kedge à Marseille © Noel Bauza

Si encore peu de personnes lancent leur projet dans l’écologie, le diplômé de Kedge avait donc vraiment à cœur de travailler dans ce domaine. « Je ne me voyais pas être dans une entreprise qui ne fasse pas dans l’écologie », insiste-t-il.  « Quoi de mieux pour en faire que créer ma propre start-up ? En plus cela me permet d’utiliser mon côté créatif et d’être libre dans mon travail ».

Une liberté d’entreprendre déjà récompensée en 2015 par la première place au concours « Le Phare », ainsi que par les premiers utilisateurs de la version bêta du site de ZEI. « Que ce soit venant d’internautes lambda ou d’entreprises qui proposent leurs services via notre plateforme, nous avons déjà eu de très bons retours ! La version finale du site n’est même pas encore lancée, c’est donc de très bon augure pour la suite ! », conclut-il.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE