La « Pyramide de chaussures » contre le bombardement des civils, débarque à Marseille

Des chaussures jetées, amassées en pyramide en guise de protestation contre les guerres qui tuent des civils, partout dans le monde… Depuis 22 ans, Handicap International organise la Pyramide de chaussures dans plusieurs villes françaises pour sensibiliser les Français au bombardement des civils sur les zones de guerre.

Comme chaque année, le 23 septembre prochain, des Pyramides de chaussures et des milliers de citoyens s’élèveront partout en France pour que cessent les bombardements des civils. Handicap International se donne pour objectif de réunir d’ici à septembre 2018, 1 million de signatures pour faire interdire cette pratique. À Marseille, à l’ombrière du Vieux-Port, l’association, donne rendez-vous à tous les citoyens pour une journée de mobilisation.

« La chaussure représente le pied, la jambe arrachée ou la vie perdue de milliers de civils innocents suite à l’explosion d’une arme explosive » explique l’association.

Pourquoi ?

Le Droit international humanitaire (DIH) interdit aux parties prenantes d’une guerre de prendre pour cible les populations civiles et les bâtiments publics. Toute attaque doit respecter le principe de distinction entre les civils et les combattants.

Or, dans les conflits actuels, les belligérants bombardent régulièrement les villes et les zones où se regroupent les populations. Cette pratique inacceptable, qui tue et mutile de nombreux habitants, constitue une violation des dispositions majeures du DIH.

1 million de signatures pour faire pression sur les gouvernements

Créées il y a 22 ans par Handicap International, les Pyramides de chaussures se sont imposées au fil du temps comme le rendez-vous annuel de mobilisation contre les mines antipersonnel et, depuis 2003, contre les bombes à sous-munitions (BASM). Elles ont contribué à recueillir plus de 2 millions de signatures de pétitions pour faire pression sur les États et obtenir l’interdiction de ces armes qui tuent et mutilent des innocents, en ratifiant deux traités interdisant des armes conventionnelles.

« L’obtention du Traité d’Ottawa interdisant les mines (1997) et celui d’Oslo interdisant les bombes à sous munitions (2008), nous rappelle que nous avons le pouvoir de changer les choses ! » précise Handicap International.

Aujourd’hui, fidèle à sa mission de témoignage et face aux bombardements répétés contre des civils, Handicap International se mobilise pour mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. Alep, Mossoul, Sanaa, chaque jour 90 civils sont victimes de ces armes dans le monde. Un déni du droit international humanitaire, des vies brisées sous couvert des « aléas de la guerre ».

Pour que l’impunité cesse, Handicap International entend faire pression sur les Etats et réunir 1 million de signatures d’ici à septembre 2018. Point d’orgue de la mobilisation, la 23e Pyramide de chaussures sera une nouvelle occasion de rappeler les décideurs politiques nouvellement élus à leur responsabilité.

Programme

Participez à la Pyramide de chaussures de Marseille samedi 23 septembre à la Pyramide de chaussures à Marseille sous l’ombrière du Vieux-Port, de 10h à 19h et venez :

  • Voir les différentes expositions photos et thématiques
  • Jeter une paire de chaussures comme geste de protestation en témoignage de solidarité avec les victimes
  • Signer la pétition et soutenir Handicap International

Rendez-vous aussi à La Bouilladisse, place de la Libération, le 23 septembre 2017 de 10h à 17h30.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE