LE DOSSIER – Être étudiant et créer son entreprise, c’est possible !

LE DOSSIER - Être étudiant et créer son entreprise, c'est possible !

Tout le monde peut se lancer dans la création d’entreprise aujourd’hui, même les étudiants ! Grâce à des dispositifs dédiés, les jeunes peuvent ainsi suivre leurs études tout en montant leur projet entrepreneurial.

Ces structures séduisent de plus en plus d’étudiants ou jeunes diplômés souhaitant devenir leur propre patron. D’après une étude réalisée en janvier 2017 par Odoxa, près de la moitié des moins de 25 ans en PACA (47%) auraient envie de créer leur entreprise, un chiffre deux fois et demi plus élevé que la moyenne nationale. Encore faut-il connaître les dispositifs qui permettent de se lancer dans l’entrepreneuriat avant même de terminer son cursus scolaire. Découvrez-les dans cet article.

Découvrez des portraits d’étudiants entrepreneurs 

Le statut d’étudiant-entrepreneur

Il est possible de se former à entrepreneuriat à l’université, et ce en parallèle de ses études, grâce au statut d’étudiant-entrepreneur. Il permet aux étudiants, mais aussi aux jeunes diplômés, d’élaborer un projet entrepreneurial au sein du Pôle Etudiant pour l’Innovation et l’Entreprenariat (PEPITE). Cette structure permet de se former, d’acquérir des connaissances liées au monde de l’entreprise, mais aussi d’être accompagné dans la création de son projet. De plus, elle livre également un « diplôme d’établissement d’étudiant-entrepreneur » (D2E).
Admission sur dossier, frais d’inscription 250€ en 2016-2017. 

Rester étudiant et entreprendre après son diplôme

Certaines de ces structures permettent également de démarrer un projet de création d’entreprise à la fin de ses études. Elles offrent en effet la possibilité d’acquérir le statut d’étudiant-entrepreneur, et ce même après l’obtention d’un Master. Seule condition : avoir moins de 28 ans.

Des incubateurs pour se former à l’entreprenariat

Sur le même principe que le pôle PEPITE, des « incubateurs » proposent d’accompagner des étudiants dans leur projet d’entreprendre. Ces structures apportent un appui en terme d’hébergement, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise. Ces incubateurs sont souvent liés à de grandes écoles, qui mettent à disposition un accompagnement personnalisé par l’intermédiaire de leurs professeurs, des conférences, des locaux et favorisent le réseautage. En effet, dans ces incubateurs, les étudiants côtoient des personnes venant de filières différentes, mais aussi d’anciens élèves ayant déjà créé leur entreprise.
Quelques exemples dans la région : la Business Nursery à Kedge, et l’incubateur impulse (science et technologie) à Marseille.

Des structures inter-écoles

Enfin, des structures « non-physiques » existent pour apporter des compétences sur l’entreprenariat aux étudiants. Par exemple, « Les entrepreneuriales » proposent des formations et un accompagnement personnalisé sur tout le territoire. La structure n’a pas de locaux, et favorise le rapprochement entre étudiants-entrepreneurs. Le cursus n’est d’ailleurs réalisable qu’en « équipe », de 2 à 5 membres.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE