La ville de Marseille veut accueillir le Congrès mondial de la nature

La vue sur le stade Vélodrome

La ville de Marseille pourrait accueillir en 2020 le Congrès mondial de la nature, autrement appelé International Union for Conservation of Nature. Un rassemblement de 9 jours, sur le thème du développement durable, avec la présence d’un millier d’ONG, experts et scientifiques.

Le tourisme d’affaires, un concept porteur pour le développement économique

Le tourisme d’affaires est un concept assez nouveau. Il s’appuie sur le développement de l’offre de congrès, de conférences, de séminaires, etc. qui lui même entraine le développement de l’offre d’hôtels, restaurants, cafés, commerces… Et Marseille a bien compris grâce à son dynamisme retrouvé et ses atouts géographiques, qu’elle avait une carte à jouer.

C’est dans ce cadre que la ville a récemment décidé de postuler pour l’organisation du Congrès de l’UICN 2020 (International Union for Conservation of Nature) qui attirerait « 10 000 congressistes internationaux sur 9 jours, soit un évènement au moins
comparable au Forum Mondial de l’eau
 » explique l’office de Tourisme et des Congrès de Marseille.

« Depuis le début de l’année, le Bureau des Congrès et des Évènements a enregistré une
hausse du nombre de journées congressistes de +26%, et du nombre de manifestations
de +36% par rapport à 2016 sur la même période. Le chiffre d’affaires est quant à lui
à +34% » précise l’office de tourisme.

Le Congrès de l’UICN : plus de 1 000 ONG réunies

Le Congrès de l’UICN se réunit une fois tous les quatre ans. Les éditions précédentes ont eu lieu à Honolulu en 2016, Jéju (Corée) en 2012, et à Barcelone en 2008. Il s’agirait de la « principale organisation non gouvernementale mondiale consacrée à la conservation de la
nature« . Ses missions : influencer, encourager et assister les sociétés du monde entier, dans la conservation de l’intégrité et de la diversité de la nature, ainsi que s’assurer d’une utilisation équitable et durable des ressources naturelles.

Elle réunit plusieurs États et agences gouvernementales, plus de 1 100 ONG et plus de 16 000 experts et scientifiques dans le Monde. Elle emploie plus d’un millier de personnes travaillant sur des centaines de projets.

Quid de la candidature marseillaise ?

Après avoir été en concurrence au niveau national avec Lyon et Bordeaux, Marseille a remporté la première étape. La capitale provençale a séduit le ministère de la Transition écologique et solidaire, piloté par Nicolas Hulot, grâce à sa capacité d’accueil bien évidemment mais aussi pour son environnement naturel privilégié « Parc National des Calanques, parcs régionaux du Lubéron, de Camargue, des Alpilles, etc… » explique l’office de tourisme.

6 pays concurrencent la France pour la 2ème étape de cette candidature :
– Chine
– Equateur
– Azerbaïdjan
– Emirats Arabes
– Australie
– Irlande du Nord

Deux dates sont pressenties pour ce congrès qui se tiendrait au Parc Chanot si Marseille est choisie :
– du 12 au 21 juin 2020
– du 4 au 13 Septembre 2020

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE