Top 5 des jobs d’été en Provence !

Top 5 des jobs d’été en Provence !

Pour les bacheliers, chaque chose en son temps : direction les révisions ! Mais pour les étudiants, ceux qui arrêtent les cours fin avril-début mai, il est temps pour vous de trouver un job pour cet été si vous voulez vous offrir quelques semaines de vacances ou profiter de vos années de liberté l’année prochaine.

Travailler en Provence a rencontré cinq étudiants qui vous livrent leur retour d’expérience sur cinq jobs saisonniers ! Vous allez voir que la Provence a du bon pour travailler l’été…

apec-parrain

Plagiste

Vous avez des qualités de vente et n’avez pas peur des coups de soleil ? Devenez plagiste ! Le plagiste se charge de trouver des locations de matériels ou de véhicules aux clients des plages privées (voire dans des stations balnéaires). Il évalue la demande du client et lui propose le matériel ou les formules adéquates, établit le contrat de location, accompagne le client dans la prise en main de son véhicule ou du matériel et s’assure qu’il maîtrise parfaitement l’appareil.

Romain, 23 ans, raconte : « On doit présenter un excellent sens du relationnel, aimer le contact avec les personnes, mais surtout se montrer extrêmement organisé car on gère parfois plusieurs locations à la fois, et plusieurs fois par jour. Aussi, on travaille auprès des touristes étrangers donc la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères est un véritable atout ».

Diplôme requis : aucun
Habilités appréciées : sens du relationnel, dynamisme, maîtrise de l’anglais

plagiste-job-ete-provence

Serveur

Un métier fatigant et sportif ! Et oui, vous devrez courir partout, être parfois stressé, avoir une bonne mémoire, mais une chose est sûre : vous ne vous ennuierez pas. Vous aurez besoin de vos jambes et de votre cerveau, mais pas de diplôme requis. Tout ça sous le soleil des terrasses face à la mer ou dans une charmante petite rue. Vous bénéficierez en plus (souvent) de repas gratuits, faits par le chef en personne.

Harmony, 22 ans, serveuse à la Ciotat depuis deux ans, confie : « Les clients sont pour la plupart en vacances, ils ont plus de temps et ne sont pas stressés, donc de vrais échanges se créent. J’ai eu la chance d’effectuer ce métier à 20 mètres de la plage, dans un cadre de travail très agréable. Dans ce job, je pense que ce sont les mêmes inconvénients pour la profession en général : les horaires sont décousus, le rythme de travail est effréné pendant la période estivale et le salaire horaire est assez faible soit 7,58€ net. Après, il ne faut pas oublier que les clients sont généreux concernant les pourboires ! »

Diplôme requis : aucun
Habilités appréciées : sens du relationnel, résistance au stress et à la pression, rapidité

metier-serveur-job-ete

Sauveteur en mer

Vous voulez sauver des vies du haut d’une chaise ? Enfin, dans la pratique, il faut sauter mais c’est plutôt excitant non ? Vous pourrez bronzer et vous faire des potes, à condition de prendre vos responsabilités. Guillaume, 20 ans, raconte son expérience : « Pour moi, un sauveteur, c’est surtout une personne responsable : on a quand même toute une zone autour du poste dans laquelle on est susceptible d’intervenir pour tout et n’importe quoi au-delà de la mer qui est déjà une grande zone. J’ai passé mon diplôme à 18 ans (âge légal pour le passer, ndlr) déjà pour travailler l’été mais aussi pour avoir une qualification plutôt valorisante.

Pour les jeunes qui souhaitent devenir sauveteur je pense que tout d’abord il faut être de nature plutôt sportive et être rigoureux notamment pour le secourisme. Pour moi c’est plus qu’un job d’été, je fais partie de l’association SNCM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) qui recense plus de 7 000 sauveteurs en mer. C’est devenu une famille, des amis, de belles rencontres et une formation professionnalisante qui peut servir dans la vie de tous les jours ».

Diplôme requis : PSE 1 et 2 (diplôme des Premiers Secours en Equipe), BNSSA (Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique), SSA (Surveillant Sauveteur Aquatique) et le permis côtier.
Habilités appréciées : réactif, patient, avoir une bonne condition physique

job-ete-provence-sauveteur-mer

Animateur pour les enfants

Quoi de plus sympathique que de s’amuser avec des enfants ou même de partir en vacances avec eux ? Certes, il ne faut pas compter sur le fait de se reposer ni d’avoir du temps pour lire : l’animateur a peu de temps pour lui et le rythme est soutenu, c’est bien connu. Mais le retour sur expérience est bénéfique : être responsabilisé, éveiller sa créativité pour trouver des activités et voyager.

Agathe, 22 ans, part depuis trois ans en Grèce pour accompagner des jeunes. Elle témoigne : « On confond souvent l’animation et la garde d’enfants. L’animation, c’est accompagner au mieux le développement d’un enfant ou d’un jeune en répondant à ses besoins par différents éléments : des jeux, de l’animation, des interactions et de la gestion de conflit. On est souvent un intermédiaire nécessaire entre les parents et l’école ou le collège/lycée. Participer au développement des jeunes, les voir sourire et s’amuser avec eux, c’est ce que j’aime dans l’animation ».

Diplôme requis : BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur d’accueil collectif de mineurs). Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le BAFA dans notre article en cliquant ici.
Habilités appréciées : être à l’écoute, patient, donner l’exemple

animateur-job-ete-provence

Baby-sitting / Pet-sitting

C’est bien connu, les gens qui travaillent l’été doivent faire garder leurs enfants ou lorsqu’ils partent en vacances, laissent leurs animaux chez eux. Si vous aimez les enfants ou les animaux, ou les deux, vous pouvez vous rendre sur des sites ou applications qui recensent des offres de garde ou vous pouvez directement aller frapper à la porte de vos voisins !

Alice, 23 ans, raconte son expérience de l’année dernière en tant que baby-sitter : « Il faut toujours trouver des activités différentes, supporter la chaleur, penser à la crème solaire, l’eau et le chapeau, la trousse à pharmacie, sans pour autant avoir un sac de 100 kg, garder un œil sur l’enfant, gérer les caprices, les bobos et être payée au tarif journée et pas au tarif horaire. Après, il y a pas mal d’avantages comme faire pleins d’activités extérieures tout en étant payée. On s’amuse et on crée une relation sur le long terme avec l’enfant car c’est sur une plus grande période et toute la journée, comparé aux soirs en semaine. »

Diplôme requis : aucun
Habilités appréciées pour le baby-sitting : bon contact avec les enfants, patience, créativité
Habilités appréciées pour le pet-sitting : être responsable, calme, aimer les animaux

garde-enfant-baby-sitting-provence

Margot Geay

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE