Le département lance de nouveaux projets de transports à Aubagne et La Ciotat

Le département lance de nouveaux projets de transports à Aubagne et La Ciotat

Le département des Bouches du Rhône s’est engagé la semaine dernière à venir en aide au territoire d’Aubagne et de l’Etoile pour développer des projets de transports, notamment la création d’une ligne de bus rapide (Chronobus) entre la gare d’Aubagne et la zone des Paluds, ou la création d’un nouveau parking relais à la gare. 

Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, s’est rendue ce mardi à Aubagne, mais aussi à La Ciotat pour présenter les trois projets d’amélioration des transports soutenus financièrement par le département.

La mobilité, un enjeu à l’échelle du département

« La mobilité métropolitaine est indispensable à la vitalité économique du territoire », a tenu à rappeler en préambule Martine Vassal, « il faut les développer pour que l’économie suive». La présidente du département en a profité pour lancer un nouvel appel à l’aide au gouvernement «  Il faut un engagement sérieux de l’Etat qui nous a imposé cette métropole et qui doit, maintenant, nous aider financièrement.»

Le département a choisi d’investir près de 300 millions d’euros d’ici 2020 pour améliorer les transports sur la totalité de son territoire. « Il faut cibler, parmi les projets, ceux qui pourraient être les plus rapides à mettre en œuvre. Ce qui pourrait nous sembler être un délai court est toujours beaucoup trop long pour les populations qui veulent des résultats visibles et rapidement.»

Un pôle multimodal en gare de La Ciotat

Martine Vassal en visite à la gare de La Ciotat © CD13
Martine Vassal en visite à la gare de La Ciotat © CD13

Après l’officialisation du ValTram il y a tout juste un an, c’est aujourd’hui trois autres projets qui vont être soutenus financièrement par le département : la création d’un pôle multimodal en gare de La Ciotat, d’une ligne de Chronobus entre le centre-ville d’Aubagne et la zone des Paluds et enfin l’extension du parking relais de la gare d’Aubagne.

« Il faut faire quelque chose avec cette gare d’Aubagne », explique Martine Vassal, « aujourd’hui il est impossible de s’y garer, les gens sont à cheval sur le trottoir ». Un parking relais sera donc créé avec une capacité beaucoup plus importante comprise entre 300 et 400 places.

La gare d'Aubagne
La gare d’Aubagne

Parallèlement à cela, le bâtiment de la gare sera rénové et son accessibilité améliorée. Enfin, une voie verte sera aménagée entre la gare et le centre ville. Le département va mettre près de 3,5 millions d’euros pour financer ce projet, également soutenu par la région.

Un Chronobus à Aubagne

À l'Agora des Paluds, les élus ont présenté le projet de Chronobus
À l’Agora des Paluds, les élus ont présenté le projet de Chronobus

A Aubagne, deux projets d’envergure vont recevoir l’aide du département

D’abord, l’extension du parking relais de la gare d’Aubagne, aujourd’hui totalement saturé avec un taux d’occupation de 100%. Une centaine de places seront ajoutées et un accès routier se fera en direct depuis l’échangeur. Le tout pour un coût de 1 million d’euros.

Ensuite, la création d’une ligne de « Chronobus » reliera le centre ville et la gare d’Aubagne au secteur des Paluds et de Gémenos. Ce bus, à haut niveau de service (BHNS), fera des liaisons rapides (moins de 15 minutes) et fréquentes (toutes les 10 minutes) pour rallier les Paluds. Son tracé comportera 16 stations et à terme, 6 bus seront en circulation. Ils permettront de desservir 9 500 des 10 000 salariés que comporte la zone. Près de 3700 voyageurs par jours sont attendus sur la ligne. Le projet qui devrait coûter, selon les premières estimations, entre 24 et 26 millions d’euros, sera financé par le conseil départemental à hauteur d’un tiers.

La future ligne Chronobus
La future ligne Chronobus

« Ce projet de Chronobus est totalement complémentaire avec celui du ValTram», explique Sylvia Barthélémy, présidente du conseil de territoire, « La zone des Paluds est le véritable poumon économique de notre territoire, mais c’est une zone extrêmement embouteillée qu’il faut désengorger au plus vite. Cette ligne de bus devrait faciliter les choses.»

Les travaux devraient démarrer en 2020 pour une mise en circulation fin 2021. D’ici là d’autres projets seront imaginés pour améliorer la mobilité au sein du département et continuer ainsi de renforcer son attractivité.

 

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE