La CCI de région veut faire de PACA le modèle national de la transition économique

La CCI de région veut faire de PACA le modèle national de la transition économique

Alain Lacroix, nouveau président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la région Provence Alpes Côte d’Azur (CCIR PACA) a dévoilé, vendredi 19 mai, les nouvelles ambitions et enjeux de l’institution pour son mandat de cinq ans.

banniere-madeinmars

Élu depuis quatre mois à la tête de la CCI de la région PACA, Alain Lacroix a mis en avant sa volonté de créer une feuille de route en cohérence avec les changements que connaît le territoire, notamment dans le domaine du digital, de l’international ou des transitions industrielles. Il s’est fixé trois ambitions à remplir pendant son mandat de cinq ans, en s’appuyant notamment sur les autres institutions de la région et plus particulièrement sur les CCI territoriales.

À lire aussi

Passer de l’image de la Floride à celle de la Californie

La CCIR PACA et son réseau se sont fixé trois ambitions pour faire bouger les lignes sur le territoire. Et notamment sur le plan économique. « Le tourisme ou la silver économie ne doivent plus être appréhendés comme la simple conséquence d’une rente de situation mais comme des industries à part entière. On peut également utiliser nos atouts pour que chaque grand événement soit un succès économique », met en avant l’institution. Parmi ces grands événements, la CCIR PACA évoque notamment le Grand Prix de France de Formule 1, la coupe de l’America ou encore l’année 2017 comme Capitale du Sport pour Marseille.

Pour ce faire, l’institution souhaite également changer l’image que le public a de la région PACA. « Nous sommes déjà la Floride, il nous reste à devenir la Californie ! », martèle Alain Lacroix. Le président explique son propos par le fait que beaucoup de gens viennent aujourd’hui sur le territoire seulement en villégiature. « Soyons perçus comme le territoire de l’entrepreneuriat », ajoute-t-il. D’autant plus que PACA est la région qui compte le plus de startups et de jeunes entreprises innovantes en France, d’après l’institution.

La CCIR PACA veut également accompagner les entreprises du territoire vers la transition économique qui touche aujourd’hui tous les domaines, autant la technologique, que l’industrie ou encore l’écologie.

À lire aussi

Des actions à mener sur 5 ans

Pour répondre à ces ambitions, la CCIR PACA s’est également fixé des plans d’actions pour les cinq prochaines années. Pour accompagner la transition économique des entreprises, l’institution va renforcer son rôle d’opérateur de proximité auprès d’elles. En développant, d’une part, une plateforme gratuite avec des services disponibles directement sur internet et, d’autre part, en s’appuyant encore plus sur « CCI International » qui aide les entreprises à se positionner sur les marchés étrangers.

L’institution mise aussi sur une meilleure mobilité sur le territoire pour assurer son devenir économique. « Aujourd’hui, il est plus facile d’aller à Paris qu’à Nice par exemple. C’est en rapprochant les territoires qu’on arrivera à ce qu’ils travaillent mieux ensemble », souligne Alain Lacroix. Pour cela, la CCIR PACA soutien le projet de Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur qui, selon elle, offrira un gain de temps et plus de mobilité aux usagers et permettra de désengorger les autoroutes, ainsi que le déploiement du Très Haut Débit pour remédier au désenclavement numérique.

La CCIR PACA soutient le projet de Ligne Nouvelle afin de mieux connecter le territoire provençal.
La CCIR PACA soutient le projet de Ligne Nouvelle afin de mieux connecter le territoire provençal.

Rassembler les CCI Territoriales et non pas les remplacer

L’un des points sur lequel Alain Lacroix a insisté, c’est aussi sur un changement d’organisation au sein de la CCI de région. « La CCIR PACA doit fonctionner comme une holding : elle n’a pas vocation à se substituer à ses « filiales » (les CCI Territoriales) mais à les rassembler, à organiser le travail et à leur apporter un niveau d’expertise dont elles n’ont pas les moyens de se doter en interne », explique-t-il.

Créer un vrai réseau au niveau régional et mettre en commun les outils des différentes CCI afin de mieux travailler ensemble est l’une des premières missions que le président souhaite voir aboutir. Mutualiser les services permettrait en plus aux CCI Territoriales et à la CCI de région d’économiser des moyens financiers tout en étant plus efficaces d’après Alain Lacroix.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE