5 startups locales boostées par la CMA CGM et le Carburateur

Le résultat de l’appel à candidature lancé en mars dernier par la CMA CGM et le Carburateur vient d’être dévoilé. 5 startups locales des secteurs de la mer, du transport ou de la logistique vont être hébergées au sein de l’incubateur des quartiers Nord de Marseille pendant un an, le tout entièrement financé par la multinationale marseillaise.

banniere-madeinmars

Au total, 13 jeunes pousses ont participé au concours et ont présenté leur solution, aussi bien technologique que pratique pour aider le monde de l’industrie. Le jury, présidé par Rodolphe Saadé, directeur général de CMA CGM et à l’initiative du projet, et composé notamment de Muriel Bernard-Reymond, directrice du Carburateur et de Didier Parakian, adjoint au maire de Marseille en charge de l’économie, en a sélectionné cinq :

  • Smart Sailors : une application mobile qui permet la gestion à distance des navires et du personnel navigant,
  • Bépého : un logiciel qui permet de filmer et d’automatiser le montage de vidéos lors de courses en mer,
  • Mon Dev : un logiciel de gestion et d’optimisation de l’empreinte carbone de flottes de véhicules de livraison,
  • MLS : une entreprise logistique pour l’approvisionnement de pièces détachées pour les navires de toutes tailles,
  • Azurea : une entreprise dédiée au transport de matières pour le BTP

À lire aussi

Un concours pour soutenir le démarrage des startups

Chaque start-up a reçu une dotation financière de 5 000€ qui lui permet de financer son hébergement au sein du Carburateur pendant un an ainsi qu’un suivi d’activité, conseil et expertise et une mise en réseau continue pour accélérer son développement. « On a fait un point avec chaque lauréat pour savoir quels sont ses besoins et quels accompagnements spécifiques il souhaite qu’on lui apporte. Cela peut se faire directement par notre équipe, ou par des experts partenaires que l’on mobilise afin que les startups puissent bien démarrer leur activité », explique Muriel Bernard-Reymond.

Un appel à candidature que Rodolphe Saadé espère pérenne et mener de nouveau par la suite, toujours en lien avec le Carburateur. Une volonté partagée par Didier Parakian, qui souhaite même que d’autres entreprises du territoire prennent cet exemple pour modèle. « J’aimerais que cet exemple soit suivi par d’autres entreprises comme par exemple Voyage Privé pour les startups du tourisme ou encore Wiko pour celles de la téléphonie. On assiste à une 4e révolution industrielle aujourd’hui qui permet de rapprocher l’ancien monde, à savoir les grands groupes, au nouveau monde, les startups », met en avant l’élu.

Vers un incubateur de startups créé par les grandes entreprises provençales ?

Rodolphe Saadé est même allé plus loin en confiant sa volonté de créer un incubateur pour startups avec d’autres grandes entreprises présentes à Marseille. Avec un critère numéro 1 non négociable : de monter cette structure dans la ville et non pas ailleurs. Selon le directeur général de la CMA CGM, ce qu’il manque aujourd’hui à Marseille, ce sont que de grands groupes viennent s’y installer, à l’instar du sien que son père a créé en 1978 à la Joliette et qui y est toujours resté depuis.

Le but de Rodolphe Saadé serait de créer un incubateur qui ait de l’intérêt pour le territoire, et pas seulement d’ouvrir une nouvelle structure d’hébergement comme il en existe déjà aujourd’hui. « Regarder et reproduire, à plus petite échelle, ce qu’il se passe dans le monde. Pourquoi pas d’ailleurs avec Xavier Niel », lance le directeur général, en référence à la Station F, le plus grand incubateur de startups au monde lancé par le patron de Free et qui va ouvrir ses portes cet été à Paris.

De son côté Didier Parakian rappelle que 1 000 startups se sont implantées en 2016 à Marseille, soulignant ainsi la nécessité de structures d’hébergement et d’accompagnement sur le territoire.

À lire aussi

CMA CGM, soutien des entreprises et associations locales

Cet appel à projets n’est pas la première initiative du groupe CMA CGM en faveur du tissu entrepreneurial local. La multinationale a par exemple fait appel à une société basée à Carnoux-en-Provence (13) pour équiper sa nouvelle génération de conteneurs, baptisée « Aquaviva », d’un système de purification d’eau. Une technologie qui permet au groupe le transport maritime de homards vivants en recréant les conditions de leur habitat naturel et qui permet aux crustacés de garder leur qualité malgré dix jours de voyage.

Via sa Fondation d’entreprise CMA CGM, la multinationale lance également chaque année un appel à projets pour soutenir les associations locales en faveur de l’enfance et du handicap. Le but est d’apporter un soutien financier aux petites associations qui n’ont pas spécialement de gros budgets et qui leur permet d’améliorer considérablement leur fonctionnement.

Parmi les projets soutenus : la création de l’application mobile « 13 accessible » dont nous vous parlions déjà ici, l’équipement d’une salle de classe « comme à l’école » pour l’association « Agir et vivre l’autisme » ou encore l’acquisition d’outils de communication pour des enfants et adolescents déficients mentaux en rupture de communication.

zip-tower-tour-cma-cgm
La Tour CMA CGM.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE