Pourquoi faut-il se protéger contre le groupe « Bayer – Monsanto » ?

Suite au rachat du groupe américain Monsanto par Bayer, le monde entier s’inquiète de l’avenir de l’agriculture et une « lutte » contre cet inquiétant regroupement s’organise. En quelques jours seulement, près de 200 grands chefs de la gastronomie française se sont rassemblés pour montrer leur mécontentement. Nos explications.

Pourquoi cette situation est dangereuse pour notre alimentation quotidienne ?

Parce que d’un côté, nous avons Monsanto (leader mondial des semences) et de l’autre Bayer (spécialiste des pesticides et médicaments), qui en fusionnant créent le leader mondial de l’agriculture.

Ces deux multinationales peuvent à elles seules, contrôler toute la chaine alimentaire, « de la terre où pousse la semence jusqu’à l’assiette du consommateur« , comme l’expliquent les 200 chefs dans leur lettre ouverte. « Une telle entreprise n’a qu’une ambition : accroitre ses activités, donc ses bénéfices, sur tous les continents, au mépris de la biodiversité et de la santé des populations. Si l’Union européenne s’est montrée inquiète suite à ce rapprochement, les citoyens ne peuvent se contenter de regarder la chimie remplir leurs assiettes. »

A Marseille, 7 chefs se sont mobilisés : Lionel Levy, Christophe Negrel, Alexandre Mazzia, Clément Higgins, José Orsoni, Yannick Stein et Laurent Navarro.

Cette intervention dans l’émission Actuality sur France 2 explique très bien les risques pour notre société.

Quelles solutions existent ?

Il existe peu de solutions finalement, mis à part une intervention des politiques européennes sur le sujet. En effet, la Commission européenne est la seule instance à pouvoir empêcher le rachat de Monsanto par Bayer, notamment par le biais de l’article 2 du règlement 139/2004 évoquant que « la Commission tient compte de la nécessité de préserver et de développer une concurrence effective dans le marché commun ».

Elle pourrait par ce biais, donner l’autorisation aux agriculteurs de cultiver leurs fruits et légumes avec les semences qu’ils désirent, et ne plus imposer un catalogue de « graines » uniformisées, souvent vendues plus chères que des graines traditionnelles, largement meilleures pour la santé et pour le gout des aliments.

Mais, la principale solution est entre nos mains. Il faut que tout le monde se mobilise contre ce mastodonte en limitant un maximum contre l’achat de leurs produits, qui inondent les supermarchés et en allant à la rencontre des producteurs locaux.

marque-produit-bayer-monsanto-boycott

Pour aller plus loin sur le sujet

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE