L’institut Paoli Calmette s’agrandit pour mieux guérir le cancer

L’institut Paoli Calmette s’agrandit pour mieux guérir le cancer

Hier matin, la première pierre du bâtiment IPC4 de l’Institut Paoli Calmette imaginé par l’agence Carta Associés, a été posée. Prévu pour début 2018, ce nouvel espace sera entièrement dédié « à l’hématologie du 21ème siècle », avec des locaux aux normes de soins les plus pointues et un service de recherche optimisé.  

C’est en présence du directeur général de l’Institut Paoli Calmette, Patrice Viens, de Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Julien Langlet, Secrétaire général adjoint aux affaires régionales et à la Préfecture Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Marie-Christine Savaill, Déléguée des Bouches-du-Rhône de l’Agence Régionale de santé (ARS) Paca, ainsi que de Jean-Pierre Soureillat, Directeur général de la Caisse d’allocations familiales que le chantier du futur bâtiment de l’Institut Paoli Calmette IPC4, a été lancé hier matin.

 

Porté dès sa création par l’ambition de faire reculer le cancer, l’Institut Paoli Calmette (IPC) a voulu aller plus loin avec la création de ce nouveau complexe dédié à l’hématologie (étude du sang et de ses pathologies). Il regroupera les prises en charge des cancers hématologiques, incluant les greffes et les leucémies aiguës. Une nécessité, pour l’IPC qui accueille chaque année 80% des patients de la région PACA atteints par un cancer hématologique, soit 1319 patients en 2015. Depuis quelques années, l’Institut Paoli Calmette a prouvé son expertise dans la prise en charge de ces cancers et a rayonné à l’international grâce à son programme de greffe.

Quelles seront les innovations présentes au sein de l’IPC4 ?

hopital-visuel-IPC4-marseille
L’IPC4 se tiendra sur 4 étages et fera 12 512m² © Carta Associés et Fayat bâtiment

Ce nouveau centre a pour premier objectif d’améliorer la qualité de vie des patients, avec notamment des chambres plus spacieuses, bénéficiant d’une qualité de traitement d’air similaire à ceux des blocs opératoires. Les atmosphères des unités de soins seront également contrôlées pour les patients immunodéprimés. « Il est important d’améliorer le confort des patients, car ils effectuent souvent des séjours long, de 30 à 45 jours« , expliquait le directeur général de l’hôpital, Patrice Viens.

Dès sa mise en service, l’établissement ouvrira 60 chambres individuelles, réparties sur trois unité de soins. La dernière unité de soins restera encore à définir (ambulatoire ou hospitalisation), selon les besoins observés après l’ouverture. « Avec cette expérimentation, vous placez encore une fois l’humain au centre de vos préoccupations, c’est ça votre force » a félicité Marie-Christine Savaill.

chambre-visuel-hopital-inauguration
Les futures chambres protégées comme des blocs opératoires de l’IPC4 n’ont pas d’équivalent en France © Carta Associés et Fayat bâtiment
hopital-IPC4-marseille-visuel
Le futur hall d’accueil de l’IPC4 © Carta Associés et Fayat bâtiment

Autre objectif marqué pour ce nouvel établissement : favoriser une recherche intégrée pour les cancers hématologiques, en regroupant les équipes de recherches et des équipes de soin au sein de ce même site. Un nouveau laboratoire de thérapie cellulaire sera également mis en service.

L’IPC4 accueillera également une nouvelle crèche d’entreprise plus grande, adaptée aux horaires des professionnels de santé. Elle pourra également accueillir les enfants des patients ainsi que ceux des habitants des quartiers. « Nous voulons accompagner toutes les bonnes initiatives et soutenir la parentalité« . a déclaré Jean-Pierre Sareillat, le directeur de la CAF, qui participe financièrement à la création de la crèche.

Comment l’IPC4 est t’il financé ?

travaux-IPC4-chantier-hopital
Le chantier de l’IPC4 en cours

L’IPC4, dont le coût total de construction s’élève à 39 millions d’euros, sera financé à hauteur de 15 millions d’euros par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. « La santé n’est pas une compétence obligatoire du département, mais nous sommes attachés à ce que vous faites, car chacun de nous peut être touché de près ou de loin par la maladie« , a expliqué Martine Vassal. Il bénéficiera également d’une subvention d’investissement de 2 millions d’euros de l’Agence Régionale de Santé. Deux entreprises mécènes, le Fonds de dotation MG Lauvige (440 000 euros) et la société Médiaco (60 000 euros) participent également. Enfin, la CAF offre une subvention à hauteur de 416 150 euros pour la création de la crèche.

chantier-hopital-IPC4
Le chantier de l’ICP4 en cours

L’Institut Paoli Calmette a aussi lancé un appel à la générosité publique pour soutenir la création de ce bâtiment, via son site http://www.institutpaolicalmettes.fr.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE