Et la Marseillaise de la semaine est… une aventurière !

humans-of-marseilleMade in Marseille s’associe chaque mercredi à Humans Of Marseille pour vous proposer le portrait du « Marseillais de la semaine » à travers une anecdote insolite ou renversante. Cette semaine, rencontre avec l’aventurière Déborah Pardo.


« Mon père est né en Égypte, ma mère en Algérie et ils sont arrivés à Marseille avec leurs parents après la crise du canal de Suez et la guerre d’Algérie. Ils m’ont toujours poussée à faire ce qui me passionnait, et en me voyant toujours scotchée devant les documentaires animaliers d’Arte, ils ont compris c’était les animaux.

J’ai passé 8 ans à étudier l’écologie, l’évolution et la biologie des écosystèmes entre Marseille, Montpellier, Paris, Chizé et Uppsala pour obtenir mon doctorat. Je suis maintenant chercheuse contractuelle à l’institut polaire britannique à Cambridge spécialisée dans l’étude du déclin catastrophique des populations d’albatros en Antarctique.

Ces oiseaux mystiques appartiennent à la faille d’oiseaux la plus vulnérable au monde et qui deviennent le symbole de l’empreinte de l’Homme sur la planète. Mes recherches mettent en parallèle toutes les causes du déclin pour étudier les dynamiques futures suivant différents scénarios et conseiller les organismes de protection de la biodiversité.

Je pars bientôt pour une expédition féminine internationale en Antarctique qui vise à donner aux femmes scientifiques les compétences en leadership pour faire valoir nos compétences dans les postes décisionnels. Et apporter un souffle nouveau pour la protection de l’environnement dont on a tant besoin. Maintenant que je suis maman d’un petit garçon, j’aimerais pouvoir lui transmettre cette passion pour le monde animal, et je ne peux pas concevoir que certains animaux que nous connaissons bien aujourd’hui soient des vestiges du passé pour nos enfants »

____________________

« My father is from Egypt and my mother is from Algeria and came to France with my grandparents after the crisis of the Suez Canal et the Algerian War. They always wanted me to do what I loved, et they quickly understood that it was animals.

I studied ecology, evolution and biology for 8 years in Marseille, Paris, Chize and Uppsala to obtain my PhD. I’m now a scientist at the British polar institute of Cambridge, specialized in the study of the catastrophic decline of the albatross populations in Antarctica.

These birds belong to the most vulnerable specie of birds in the world and became the symbol of Mankind’s impact on the planet. My researches put in parallel all the causes of the decline to study the future dynamics following various scenarios and to recommend the organisations that protect those ecosystems.

I’lll leave soon leave for an international feminine expedition to Antarctica, which aims to give women leadership skills for decision-making positions. And bring a new look on environmental protection, which we really need. Now that I’m the mother of a little boy, I would like to transmit him this passion for the animal kingdom, and I cannot conceive that certain animals we know well today become vestiges of the past for our children »

Portrait by : HofM ( Anywhere Anytime Photography)

#humansofmarseille

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE