Moins de jours fériés en 2016, plus de croissance ?

L’année 2016 vient tout juste de démarrer et certains se préoccupent déjà des jours fériés à venir et de leur impact sur l’économie nationale. Selon une étude produite par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), 2016 serait une année positive pour l’économie, parce que nous aurons malheureusement moins de jours fériés.

Et pour cause, en 2016 : le 1er mai, le 8 mai et le 25 décembre tombent un dimanche, même le 1er janvier 2017 tombera un dimanche ! Et année bissextile oblige, on travaillera aussi le 29 février… Une mauvaise nouvelle pour le secteur du tourisme, mais positive pour l’économie en général, selon l’INSEE. Cet impact est certes limité, mais il reste toujours bon à prendre.

EXTRAIT DU DOCUMENT : 2016 sera une année bissextile. Elle comptera un jour de semaine ouvré de plus que 2015 (253) : il y aura un mercredi et deux vendredis en plus, mais un lundi et un jeudi de moins. Trois jours fériés tomberont un dimanche : les 1er et 8 mai, et le 25 décembre, mais aucun samedi ne sera férié. Il y aura deux samedis ouvrés de plus qu’en 2015. L’effet de deux samedis ouvrés supplémentaires s’ajoute à celui d’un jour de semaine ouvré supplémentaire. Au total, l’effet du calendrier sur la croissance en 2016 serait positif, de l’ordre de 0,11 point (estimation avec un intervalle de confiance à 95 % compris entre 0,04 et 0,17 point).

Rappelons qu’en 2016, le gouvernement prévoit une croissance de 1,5% en 2016 après 1,1% en 2015. Dans ses dernières projections, l’Insee vise une accélération de l’activité à +0,4% sur les périodes janvier-mars et avril-juin 2016. A la mi-2016, l’expansion du PIB serait ainsi de +1,3 % sur un an.

variation-pib-croissance-france

Pour aller plus loin sur le sujet de la croissance économique du pays, un article complet du monde ici

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE